Médicament : cette erreur peut être mortelle

Médicament : cette erreur peut être mortelle©Fotolia

Antibiotiques, antidouleurs, antihypertenseurs… Voici l’erreur à ne pas faire avec ces médicaments si vous ne voulez pas risquer votre santé.

Publicité
Publicité

Vous cherchez un médicament pour apaiser cette douleur lancinante, mais impossible de trouver le bon remède dans votre armoire à pharmacie. Vous demandez donc à votre conjoint, votre voisine, votre fils ou votre sœur de vous dépanner. Attention, cette habitude peut être lourde de conséquences. Car même si le médicament emprunté ressemble à celui que vous connaissez, la molécule active ou le dosage peuvent différer .

Publicité

"Une prise en charge médicale retardée"

Pourtant, "ce n’est pas parce qu’un médicament fonctionne chez une personne qu’il fonctionnera pour une autre – et prendre le traitement de quelqu’un d’autre peut entraîner de sérieux dommages", déplore le Dr Martin Scurr, consultant médical du DailyMail. En cause : le risque d’effets secondaires mais aussi celui d’interaction médicamenteuse avec un autre traitement pris par la personne qui emprunte. "Le partage de médicament peut avoir des conséquences telles qu’une prise en charge médicale retardée qui peut entraîner des complications ou, dans le pire des cas, conduire au décès", avertit le Dr David Paynton, chef clinique du Royal College of General Practitioners (Royaume-Uni), interrogé par le DailyMail .

Une personne sur deux a déjà pris le traitement d’une autre personne

Or cette mauvaise habitude est très courante. Le DailyMail rapporte en effet qu’une étude* menée en 2014 sur un total de plus de 36 000 personnes a révélé que la moitié des gens avaient déjà pris le médicament d’une autre personne, et que près d’un quart des participants étaient prêts à donner leurs gélules à un ami ou à un membre de la famille. Les médicaments les plus partagés sont les antibiotiques , les antidouleurs , les antihistaminiques , les pilules contraceptives et les médicaments contre l’hypertension et contre les maladies cardiaques .

Comment faire pour limiter ce risque ?

Ne prêter pas vos propres médicaments et vos proches et, pour vos traitements habituels, pensez à toujours avoir une boîte d’avance à portée de main. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin, à votre pharmacien ou à un médecin de garde si le manque de médicament survient en dehors des heures de consultation.

*Prescription medication sharing : a systematic review of the literature. Beyene et al, 2014. American Public Health Association

Vidéo. Le bon usage des médicaments en images

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité