Manucure, faux ongles... Trop d'infirmières enfreignent les règles !

Publicité

Faux ongles, french manucure, nail art, vernis... Une enquête menée par 480 étudiants en soins infirmiers dénonce les manquements trop fréquents aux règles d'hygiène parmi le personnel infirmier. La santé des patients est pourtant en jeu.

Publicité

© Fotolia Réalisée par l'Université de Cardiff et City University de Londres, une enquête menée auprès du personnel infirmier fait remarquer que les manquements aux règles d'hygiène sont trop fréquents. La plupart des 488 élèves en soins infirmiers auteurs de l'étude ont ainsi remarqué au moins un soignant les encadrant ne pas se laver les mains aussi souvent que nécessaire, ou ne pas respecter le soin des ongles. 60% des élèves ont noté que l'utilisation de vernis et d'extension d'ongles parmi les infirmières.

Des nids à bactéries !

Publicité
Face à ces résultats publiés dans la revue scientifique American Journal of Infection Control, le directeur du RCN (Royal College of Nursing) qui représente les infirmières anglaises s'est dit préoccupé. "Les vernis à ongles et les faux ongles peuvent abriter des bactéries et empêcher une bonne hygiène des mains. [...] Les structures de santé doivent faire respecter les consignes sur les uniformes et les vêtements de travail et sur le contrôle de l’hygiène" a-t-il indiqué au site du Nouvel Obs .

Bagues et alliances également à risque !

L'inquiétude en France se focalise plutôt sur le port de bagues et d'alliances par les infirmières. Une enquête menée en 2009 rapportait que 29% des professionnels portent leurs alliances et 20% des bagues (1). En 2012, une équipe dédiée à la lutte contre les infections nosocomiales dans un hôpital du Bas-Rhin avait montré comment une alliance plongée dans une suspension de streptocoques retenait les bactéries. "Avec un grossissement allant jusqu'à 5000 fois, nous avons vu que les bactéries étaient parfaitement installées sur le métal" a expliqué Joseph Hemmerlé de l'unité de recherche Biomatériaux et bioingénierie à Strasbourg, un des auteurs de l'analyse (2). En montrant leurs images au personnel soignant, ils ont fait tomber à 15% le port des alliances. Quant au port de faux ongles, le scientifique souligne : "Ce sont des réservoirs idéals pour les bactéries qui peuvent les coloniser, s'y multiplier et synthétiser une matrice filamenteuse qui consolide l'ensemble. Un tel réservoir peut accueillir plus d'un millier de bactéries." Il rappelle que la règle de base est claire : les soignants doivent avoir "des ongles courts, non vernis et sans ongles artificiels".

Sources :

(1) Bulletin d'information de l'EOH, mai 2009.

(2) Science et Santé, Inserm, Mai-Juin 2013.

- A l'hôpital, tolérance zéro pour les bijoux, Dr Olivier Meunier, Service d'hygiène hospitalière, 2012.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité