Maladie de Lapeyronie (pénis courbé) : un traitement arrive, Messieurs !

Maladie de Lapeyronie (pénis courbé) : un traitement arrive, Messieurs !©iStock

Le Xiapec®, un médicament contre la maladie de Lapeyronie, arrive bientôt en France. Sous forme d’injections de collagénase, ce traitement diminue la courbure de la verge dont souffrent 9% des hommes.

Publicité
Publicité

Douleur pendant l’ érection , déformation du pénis et troubles érectiles . Ces symptômes caractéristiques de la maladie de Lapeyronie peuvent se déclarer du jour au lendemain, à tout âge, et entraînent des conséquences lourdes sur la vie sexuelle . Une chirurgie est parfois envisagée pour redresser la verge . Cette intervention peut cependant entraîner une perte de sensibilité et son succès n’est pas garanti. Mais un nouveau traitement, annoncé par l’Association Française d’Urologie (AFU), apporte un regain d’espoir aux 9% d’hommes touchés par la maladie de Lapeyronie. Il s’agit du Xiapec® (laboratoire Pfizer), un médicament autorisé aux Etats-Unis depuis 2013 et disponible très prochainement en France, à partir d’octobre 2016.

Publicité

Traiter le pénis courbé avec des injections de collagènase

Ce traitement contient une collagénase, " une enzyme capable de casser la structure du collagène ", explique l’AFU dans un communiqué. Car la maladie de Lapeyronie se manifeste par une fibrose de l’enveloppe des corps caverneux, c’est-à-dire une modification de la structure de ces tissus. Cette fibrose fait suite à des microtraumatismes survenus lors de rapports sexuels, de chocs ou de coups. Résultat : la zone du pénis qui est affectée perd de son élasticité car la fibrose se traduit par la formation d’une plaque rigide composée de collagène. La plupart du temps, celle-ci provoque une courbure de la verge dont l’angle peut dépasser les 60 degrés. Le médecin injectera directement le Xiapec® dans la plaque rigide pour détruire l’accumulation de collagène et rendre au pénis son élasticité.

La courbure du pénis réduite de 15 à 20 degrés

La fréquence des injections variera selon l’avancée de la maladie. Le médecin pratiquera deux injections espacées de deux ou trois jours, à renouveler quatre fois, tous les trois mois. Au total, l’homme recevra donc entre deux et huit injections. Avantage de ce produit : " les effets secondaires sont modérés (hématomes et gonflements locaux essentiellement) et transitoires ", se félicite l’AFU. Et les premiers résultats sont prometteurs puisque le Xiapec® semble améliorer les symptômes chez deux tiers des patients avec une réduction de la courbure du pénis de 15 à 20 degrés. Le traitement permet donc d’éviter le recours à la chirurgie pour une partie des patients et de simplifier l’opération pour les autres. Seule ombre au tableau : le Xiapec® n’est pour le moment pas remboursé par la sécurité sociale . Reste à savoir à combien s’élèvera le coût de ces injections.

Vidéo. Les troubles de l'érection en images

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité