Maladie de La Peyronie : 1 homme sur 10 a un pénis courbé

Publicité

On n'en parle rarement mais 3 à 9% des hommes sont atteints de La Peyronie, une maladie responsable d'une courbure de la verge visible lors de l'érection...

Publicité

courbe_petite© Fotolia Méconnue, La Peyronie est une maladie qui peut apparaître dès la vingtaine et touche quand même 3 à 9% des hommes, avec un pic de fréquence à la cinquantaine. Dans les cas de La Peyronie, la courbure du pénis est variable, mais le plus souvent vers le haut, et peut dépasser 90° dans certains cas.
En moyenne, un homme atteint sur 2 ressent des douleurs lors de l'érection, en particulier dans les deux premières années de la maladie, et un sur 4 connaît des difficultés pour la pénétration. Une maladie assez gênante qui fait éprouver à la plupart des hommes concernés une perte de confiance en soi, la crainte de ne plus susciter le désir de la partenaire, des difficultés sexuelles et, souvent, un sentiment de honte. Généralement, la douleur tend à disparaître dans les 6 à 18 mois qui suivent le début de la maladie, mais la déformation a tendance à persister.
Une étude menée en 2006 sur 246 hommes récemment atteints a montré qu'après un an, 12% d'entre eux avaient constaté une amélioration de la déformation, 40% une stabilisation et 48% une déterioration.

Pas encore de vraie alternative à la chirurgie

Publicité
Le traitement de référence est la chirurgie. Différentes techniques visent à détruire les plaques fibreuses afin de réduire la déformation de la verge. Contre la douleur initiale, les antalgiques et anti-inflammatoires sont habituellement proposés - sachant qu'elle disparaît 9 fois sur 10 dans les 18 mois.
Les espoirs étaient placés dans la lithotripsie, une technique moins agressive consistant à tenter de détruire les plaques grâce à des appareils qui envoient des ondes vibratoires en profondeur. Bien que cette technique semblait avoir une certaine efficacité, une étude allemande à paraître dans le Journal of Sexual Medicine ne semble pas la confirmer, et montre même que la méthode aurait tendance à aggraver la déformation chez certains patients traités.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité