Lytos® et Lithos® : attention à ne pas confondre ces deux médicaments !

Lytos® et Lithos® : attention à ne pas confondre ces deux médicaments !© iStock

Le Lytos® et le Lithos® ont une prononciation similaire mais ce sont deux médicaments totalement différents ! L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et l’Agence Nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) émettent des recommandations pour ne plus les confondre. Explications.

Publicité
Publicité

Attention à ne pas confondre ces deux médicaments ! L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) et l’Agence Nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) ont tenu à rappeler que le Lytos® et le Lithos® sont deux produits totalement différents . En effet, la confusion peut survenir facilement à cause de la prononciation similaire et de l’écriture très proche des ces deux produits.

Publicité

Médicament dans un cas, complément alimentaire dans l’autre

Le Lytos® est un biphosphonate , une molécule prescrite dans le traitement de l’ostéoporose, ou dans certains cas de métastases osseuses. Ce médicament appartient au laboratoire Riemser Pharma GmbH et est indiqué dans certains cas grave d’ hypercalcémie (une augmentation du taux de calcium dans le sang) ainsi que dans "certaines destructions du tissus osseux", qui peuvent être accompagnées d’hypercalcémie.

Le Lithos®, quant à lui, est un complément alimentaire commercialisé par Biohealth Italia. Il est utilisé "en cas de forte perte de liquide liée à une transpiration excessive , une forte diurèse ou une diarrhée ", rappelle l'ANSM.

Ces deux médicaments ont donc des fonctions totalement différentes mais sont souvent confondus.

Des recommandations de l’ANSM

L’Agence conseille aux prescripteurs de désigner le médicament Lytos® " en dénomination commune internationale (DCI) en plus de son nom commercial ". Pour le Lithos® et les compléments alimentaires en général, il est recommandé d’ajouter le statut du produit, de le séparer des médicaments et d’ajouter la mention "à titre de conseil" sur les prescriptions .

Pour les pharmaciens, il est conseillé de vérifier auprès des prescripteurs le produit prescrit en cas de doute , en demandant de préciser le statut et la substance active , ainsi que l’indication . Il faut également vérifier qu’il s’agit bien du produit souhaité lors de la commande, de la réception et de la délivrance aux patients, notamment "en vérifiant la substance active du produit prescrit ".

Les grossistes doivent vérifier, lors des commandes passées et de la préparation des commandes s’il s’agit du médicament ou du complément alimentaire , grâce à la substance active du produit et/ou de l’écriture.

Les patients, quant à eux, doivent interroger leur pharmacien ou leur médecin en cas de doute.

Hypercalcémie : qu'est-ce que c'est ?

L’hypercalcémie se caractérise par un taux de calcium anormalement élevé dans le sang . Elle peut entraîner de multiples dysfonctionnements (y compris la mort du sujet), c’est pourquoi il faut la traiter dès l’apparition des premiers symptômes.
La calcémie est régulée par une hormone, la parathormone. La calcémie est très stable, elle oscille entre 2,2 et 2,6 mmol / litre de sang. En revanche, lorsque le taux de calcium dépasse 2,6 mmol/ litre de plasma , on parle d’hypercalcémie. Une hypercalcémie peut être causée par une maladie (myélome ou maladie de Puget par exemple), par un surdosage en vitamine D ou A , ou par un adénome parathyroïdien.

Vidéo. L'astuce pour soulager l'arthrose

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité