L'infarctus du myocarde détectable en une heure grâce à ce test

Publicité

Le laboratoire Roche a mis au point un test beaucoup plus rapide que les examens actuels pour prévenir l'apparition d'un infarctus du myocarde, appelé communément crise cardiaque. Cette nouvelle procédure basée sur une prise de sang est beaucoup plus sensible à l'apparition d'un biomarqueur de référence dans le sang.

Publicité

Prévenir le risque de crise cardiaque avant même qu'elle ne se produise, voilà ce que promet un test novateur. Le laboratoire suisse Roche a mis au point le Elecsys cardiac Troponin T high sensitive, un test qui raccourcit le temps de diagnostic d'une crise cardiaque de façon drastique, grâce à une simple prise de sang. Une nouveauté qui permet de réduire le temps d'attente d'un examen pour les patients souffrant de douleurs thoraciques et de leur faire démarrer plus rapidement un traitement.

Le diagnostic est conçu pour détecter la présence de troponine T, une protéine du muscle cardiaque libérée dans la circulation sanguine lors d'une attaque cardiaque. "Il est bien établi que le diagnostic rapide et fiable d'une crise cardiaque est crucial parce que chaque heure de retard entre l'apparition des symptômes et le traitement augmente le risque de mortalité", précise Roche. Le test sanguin a déjà été testé avec succès lors d'une étude réalisée sur plus de 1200 patients souffrant de douleurs thoraciques aiguës de 2011 à 2014.

Publicité
Chaque minute compte

"Grâce à cette nouvelle approche, nous pouvons maintenant raccourcir le temps de diagnostic pour des millions de patients se présentant aux urgences avec une douleur thoracique aiguë partout dans le monde", explique Christian Mueller, professeur de cardiologie à l'Université de Bâle, l'un des chercheurs principaux de l'étude. "Les patients n'ont plus à attendre pendant trois heures ou plus, ne sachant pas s'ils ont une maladie aiguë, la vie en danger ou si leur douleur thoracique est causée par d'autres raisons

Publicité
Les résultats qui ont été publiés en ligne dans la revue Annals of Emergency Medicine démontrent que la nouvelle procédure fait passer le temps de diagnostic d'une crise cardiaque de trois à six heures, à seulement une heure. Un bénéfice pour le patient car le taux de mortalité lié à une crise cardiaque est le plus élevé dans les heures suivant l'apparition. Pour l'hôpital, il apporte aussi l'avantage de permettre de mieux gérer la charge de travail en salle d'urgence, ainsi que les coûts connexes pour les systèmes de soins de santé.
nté.

Video. L'infarctus du myocarde - Crise cardiaque

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité