L’excès de 2 types de sucre favoriserait la croissance des tumeurs

Publicité

Une étude pointe du doigt l'excès de 2 types de sucre dans l'apparition et le développement de métastases mammaires et pulmonaires. Explications.

Publicité

© FotoliaTruffes, bûches de Noël et chocolats en tous genre…les fêtes de fin d’année sont souvent synonymes de sucre, un élément particulièrement présent dans l’alimentation occidentale. Plusieurs études effectuées sur la souris, récemment parues dans la revue Cancer Research , vous feront peut-être revoir votre consommation future. Elles montrent l’impact du fructose et du saccharose alimentaire dans le développement de métastases du cancer du sein et du poumon sur l’animal.

L’Université du Texas MD Anderson Cancer Center a mené 4 études différentes sur des souris, qu’elle a soumies à différents régimes alimentaires autour du sucre: certains avec de l’amidon (glucide présent dans les végétaux), d’autres avec du saccharose (sucre blanc en poudre) et du fructose (sucre naturel contenu dans les fruits). Au bout de 6 mois, l’augmentation du nombre de métastases pulmonaires et mammaires s’est vérifié pour plus de la moitié d es souris nourries au fructose et saccharose contre moins d’un tiers pour les souris nourries à l’amidon.

Publicité
Le fructose particulièrement en cause

Le saccharose et le fructose alimentaire provoquent en effet l’élévation des niveaux de la voie de signalisation enzymatique "12-LOX" et d’un acide gars lié, produit de dégradation du fructose, appelé "12-HETE", dans les cellules tumorales du sein et du poumon, selon les études.
"Nos résultats désignent une voie de signalisation possible responsable de la croissance de la tumeur induite par le sucre, chez la souris" a déclaré le Pr Yang Peiying, professeur de médecine et auteur principal de l’étude.

"C’est plus spécifiquement le fructose, utilisé dans le sucre de table et les sirops de maïs enrichis en fructose, qui facilite l’apparition de métastases et la production de "12-HETE" dans les tumeurs mammaires" a également expliqué Lorenzo Cohen, un des auteurs de l’étude.

Cette nouvelle étude vient alimenter le réquisitoire impliquant les molécules du sucre dans la croissance de cellules cancéreuses.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité