Lévothyrox® : une pétition lancée contre les effets secondaires trop sévères

Publicité

La nouvelle formule d'un médicament prescrit contre les troubles de la thyroïde serait la cause de certains effets secondaires chez les patients suivant le traitement. 

Publicité

Le Lévothyrox® , un médicament contenant une hormone thyroïdienne ( la thyroxine ), est prescrit contre les troubles de la thyroïde. Mais il serait responsable de certains effets secondaires , ce qui a conduit des patients à lancer une pétition.

Publicité

Plus de 21 000 signatures pour revenir à l’ancienne formule

La pétition, créée en juin dernier, compte à ce jour plus de 21 000 signatures . Elle s’adresse aux laboratoires fabriquant ce médicament ainsi qu’à l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). L'auteur de la pétition, dont le pseudo est Sylvielou, explique : "Trop de patients ne supportent pas le nouveau Lévothyrox® , ils ressentent d'importants effets secondaires". Ainsi, les patients en colère souhaitent revenir à l’ancienne formule , car ils n’ont pas été consultés avant le changement de médicament.

Le médicament avait changé de formule depuis mars, "afin de garantir une stabilité plus importante de la teneur en substance active (lévothyroxine) tout le long de la durée de conservation du médicament" a indiqué l’ANSM. Bien que l’agence précise que la substance active est la même, des patients se plaignent de ressentir : "fatigue intense, mal de tête, prise de poids, constipation, vertiges" selon le site Pourquoidocteur.

Réaliser un dosage de TSH ( thyréostimuline)

Selon l’ Association française des malades de la thyroïde , voici la différence entre les deux formules :
- ancienne formule : lactose, amidon de maïs, gélatine, croscarmellose de sodium, stéarate de magnésium
- nouvelle formule : mannitol, amidon de maïs, gélatine, croscarmellose de sodium, stéarate de magnésium,acide citrique

Bien que l’ANSM déclare que les modifications ne changent "ni l’efficacité ni le profil de tolérance du médicament", elle préconise tout de même aux patients de réaliser un dosage de TSH quelques semaines après le début du nouveau traitement. Qui est concerné ? Notamment les patients "traités pour un cancer de la thyroïde , ayant une maladie cardiovasculaire (insuffisance cardiaque ou coronarienne et/ou des troubles du rythme ), enfants, personnes âgées ou personnes ayant un équilibre thérapeutique difficile à atteindre ". D’autres conseils pratiques ont été mis en ligne par l’agence dans certains cas : par exemple, lorsqu’une femme est enceinte, elle doit contrôler son TSH dans les 4 semaines après le début du nouveau traitement.

Cependant, cela ne rassure pas les patients qui ont signé la pétition : "Quand on sait qu’il est très difficile de stabiliser la TSH , il est inadmissible d’avoir modifié ce médicament", affirme Sylvielou.

Les symptômes de l’hypothyroïdie

Plusieurs symptômes peuvent être révélateurs de troubles de la thyroïde et d’une hypothyroïdie en particulier. Ainsi, il est possible d’envisager le diagnostic d’hypothyroïdie en cas de fatigue excessive et anormale . Les autres troubles pouvant faire évoquer une hypothyroïdie sont la perte de cheveux, la prise de poids, les troubles du transit, la frilosité et une tendance à l’hypothermie (température corporelle à moins de 37 °C ). Bien entendu, ces symptômes ne se suffisent pas à eux-même s puisqu’ils peuvent être retrouvés dans de nombreuses autres pathologies bénignes ou plus graves. Il faudra donc réaliser des examens complémentaires adaptés pour poser le diagnostic définitif. Toutefois, donner ces informations au médecin peut déjà l’orienter et l’aider.

Vidéo. Thyroïde : quand s'inquiéter ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité