Les troubles du sommeil augmenteraient le risque d’Alzheimer

Publicité

Des chercheurs de l'Oregon Health and Science University éveillent les soupçons sur un lien entre le manque de sommeil et la maladie d'Alzheimer. 

Publicité

© FotoliaC’est une double peine : les personnes souffrant de troubles du sommeil seraient plus à risque de développer la maladie d’Alzheimer. Le scientifique Jeffrey Lliff, de l'Oregon Health and Science University (Etats-Unis), et son équipe, sont sur le point de lancer une étude pour confirmer cette théorie déjà au centre d’une série de recherches scientifiques.

Selon Jeffrey Lliff, "les changements d’habitude de sommeil peuvent préparer le terrain" de la démence. En effet, le sommeil permet d’enclencher le processus de compensation des toxines, or le manque de sommeil favorise l’accumulation de ces toxines et celles-ci peuvent déclencher la maladie d’Alzheimer.
Une étude de 2013 du même chercheur avait déjà établi un lien entre les troubles du sommeil et le développement des plaques amyloïdes collantes, associées à la maladie d’Alzheimer.
Une étude de 2009, de la Washington Université in St. Louis avait également constaté ce lien avec la souris privée de sommeil.

Publicité
Le manque de sommeil enclanche un cercle vicieux pouvant aboutir à la démence

L’été dernier, une autre étude de l’Université de Berkley (Californie) a également remarqué que le manque de sommeil permettait à une protéine bêta-amyloïde (qui prive le cerveau de mémoire) de se développer dans le cerveau. A lors que le sommeil permet de le nettoyer de cette protéine, à des niveaux élevés induits par le manque de sommeil, elle peut mener à la maladie d’Alzheimer, ont révélé les chercheurs selon le DailyMail.
C’est une sorte de cercle vicieux : "plus vous avez de bêta-amyloïde dans votre cerveau, moins votre sommeil est profond, et par conséquent pire est votre mémoire" a déclaré le chercheur de Berckley, Matthew Walker.

Enfin une autre étude de Berckley en octobre 2015 avait également constaté que les problèmes de sommeil issus d’horaires décalés et de voyages fréquents, pouvaient causer la maladie d’Alzheimer.
Aujourd’hui, le Dr Lliff et son équipe sont sur le point de se lancer dans une étude qui clarifiera l’association entre la démence et le manque de sommeil.

Vidéo : La maladie d'Alzheimer

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité