Les stéthoscopes transmettraient plus de bactéries que les mains du médecin !

Publicité

L'hygiène des mains est essentielle dans un cabinet médical ou dans les établissements hospitaliers. Mais une étude suggère qu'elle n'est pas suffisante sur un autre vecteur important de contamination : le stéthoscope.

Publicité

Combien de patients sont oscultés avec le même stéthoscope dans une journée ? Si nous sommes très vigilants sur l'hygiène des mains qui transmettent de nombreux microbes et bactéries, nous ne le sommes pas assez pour ce qui est du stéthoscope. C'est en tout cas ce que pense le Dr Didier Pittet de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : "En considérant que les stéthoscopes sont utilisés de façon répétée au cours d'une journée, qu'ils entrent directement en contact avec la peau des patients et qu'ils peuvent porter plusieurs milliers de bactéries recueillies au cours d'un examen précédent, nous le considérons comme un vecteur potentiellement important de transmission, y compris du staphylocoque doré."

"Le stéthoscope doit être désinfecté après chaque consultation"

Publicité
Dans son étude, le Dr Pittet a comparé la quantité de bactéries présentes sur un stéthoscope et sur les mains d'un médecin après examen de 71 patients. Après chaque consultation, le tube et le diaphragme (partie posée sur la peau) du stéthoscope ont été analysés, ainsi que quatre régions de la main. Verdict : le diaphragme avait une densité plus élevée de bactéries que toutes les régions de la main, à l'exception du bout des doigts. Le tube contenait plus de bactéries que le dos de la main du praticien. Pour le Dr Pittet "le stéthoscope doit être considéré comme l'extension des mains du médecin et être désinfecté après chaque contact avec un patient".

L'étude publiée dans la revue médicale Mayo Clinic Proceedings est la première à comparer la contamination bactérienne des mains et des stéthoscopes.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité