Les personnes les plus à risque de mourir d’une crise cardiaque

Les personnes les plus à risque de mourir d’une crise cardiaque© iStock

Les personnes qui ont une couleur de peau noire auraient plus de risque de mourir d'une première crise cardiaque que les personnes blanches, dénonce une étude récente publiée sur American Heart Association. 

Publicité
Publicité

Selon une étude publiée récemment, les personnes qui ont la peau noire seraient plus susceptibles de mourir d'une première crise cardiaque que les personnes blanches. Pourquoi cette différence ?

Publicité

2 fois plus de risques de contracter une maladie coronarienne

Selon l’étude, publiée sur American Heart Association, les hommes noirs ont une mortalité coronarienne (Coronary Heart Disease, CHD) plus élevée que les autres. Les chercheurs ont établi 3 études principales sur le cœur et ont constaté que dans 2 des études , les adultes noirs âgés de 45 à 64 ans avaient environ 2 fois plus de risque s d’accidents cardiaques mortels que les adultes blancs. Les taux d’incidence des maladies coronariennes mortelles et non fatales étaient constamment plus élevés chez les femmes noires que chez les femmes blanches.

Une différence dans l’accès aux soins de santé

Selon les experts, cela souligne la discrimination raciale présente dans le système de santé américain, suggérant que les personnes noires sont rarement diagnostiquées avec une maladie cardiaque avant qu’il ne soit trop tard, à cause de déterminants sociaux défavorables qui les pénalisent dans l’accès aux soins de santé.

Les chercheurs ont également constaté que les hommes noirs ont un risque plus faible d’avoir un accident cardiaque non fatal par rapport aux hommes blancs. Ces résultats, qui ont surpris les scientifiques, suggèrent un autre facteur qu'ils n’ont pas pris en compte : "Nous sommes préoccupés par le fait que les personnes noires n'obtiennent pas de soins médicaux pour des symptômes importants qui pourraient signaler des problèmes cardiaques ", a déclaré le Dr Monika Safford sur AHA, professeur et chef du General Internal Medicine at Weill Cornell Medical College à New York (États-Unis).

L’étude a pris en compte le niveau d’étude, le revenu annuel, l’activité physique, le diabète, le taux de filtration glomérulaire, d’accidents vasculaires cérébraux et de niveaux de pression artérielle systolique , ainsi que le tabagisme . Elle a été menée dans le cadre de REGARDS (Reasons for Geographic and Racial Differences in Stroke study). Mais l’étude utilise l’auto-déclaration des participants , sans surveillance active pour identifier les maladies coronariennes non fatales, ce qui peut entraîner la non-détection de certains événements .

Une meilleure sensibilisation

" Une plus grande sensibilisation du public aux symptômes de crises cardiaques pourrait profiter à tout le monde. Beaucoup de gens pensent que les crises cardiaques ne sont présentes que s’ils ressentent une douleur thoracique sévère . En fait, de nombreuses crises cardiaques ne causent que des symptômes légers ", a ajouté le Dr Safford.

Arrêt cardiaque ou crise cardiaque : la différence

La crise cardiaque, ou infarctus du myocarde, correspond à l’obstruction d’une artère coronaire . L’obstruction est généralement due à un caillot sanguin (thrombus). Au stade de la crise cardiaque, le cœur continue de battre. Divers symptômes peuvent être observés chez l’homme, notamment une vive douleur thoracique irradiant généralement vers l’épaule ou la mâchoire . Elle peut s’accompagner de toux, de transpiration, de palpitations, de vertiges, d’essoufflement, d’anxiété ou encore de vomissements . Au moindre doute, appelez les urgences .

Chez la femme, les symptômes de la crise cardiaque sont souvent plus délicats à identifier . Ils comprennent surtout de l’essoufflement, une grande fatigue et des maux d’estomac . La douleur dans la poitrine est loin d’être systématique, et quand elle se présente, elle est souvent moins intense que chez l’homme . Parfois, la douleur est seulement localisée dans l’épaule ou rappelle un point de côté … Là encore, au moindre doute, consultez en urgence .

L’arrêt cardiaque fait parfois suite à la crise cardiaque, mais il peut aussi être provoqué par l’asphyxie, un accident violent ou encore une électrocution . Il correspond à un arrêt total de la fonction cardiaque : la victime perd soudainement connaissance, n’a plus de pouls et ne respire plus . Il faut pratiquer un massage cardiaque en urgence, couplé à de la respiration artificielle , en attendant l’arrivée des secours.

Vidéo. L'infarctus du myocarde - Crise cardiaque

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité