Les kilos en trop modifieraient l’âge réel du cerveau

Publicité

Les personnes obèses risqueraient un nouveau problème de santé : le vieillissement prématuré du cerveau. 

Publicité

© IstockDiabète, cancer, maladies cardiaques... Nous connaissons les principaux impacts du surpoids sur la santé, mais une étude de l’Université de Cambridge vient d’alerter sur un nouveau risque : le vieillissement du cerveau.
Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont observé 473 personnes âges de 20 à 87 ans, recrutées par le Centre de Cambridge pour le vieillissement et les neuroscience. Le but ? Etudier l’impact de l’obésité sur la structure du cerveau.

Résultat : le volume de la matière blanche, le tissu qui relie les zones du cerveau et permet la communication des informations entre les régions, n’apparaissait pas en même quantité selon les groupes (en surpoids ou pas). A 50 ans par exemple (et l’impact était surtout visible à partir de la cinquantaine), le volume de matière blanche d’une personne en surpoids était comparable à celui d'une personne de 60 ans.

Publicité
Etablir le lien entre l’obésité et le vieillissement du cerveau

"Nous ne pouvons que spéculer : l'obésité provoque-t-elle ces changements ou bien est-elle une conséquence de ce changement dans le cerveau ? " a questionné le Dr Lisa Ronan du département de psychiatrie à l'Université de Cambridg

Publicité
Pour le professeur Paul Fletcher, du même département: "Nous vivons dans une population vieillissante, avec des niveaux croissants d'obésité, il est donc essentiel que nous établissions le lien entre ces deux facteurs, car les conséquences pour la santé peuvent être graves."
"Il sera également important de savoir si ces changements peuvent être réversibles avec la perte de poids, ce qui pourrait bien être le cas", a conclu le chercheur.
heur.

Vidéo. Quel régime choc contre l'obésité ?



Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité