Les hommes aussi ont leur ménopause !

Publicité

Irritabilité, troubles érectiles, fatigue... A cause d'une chute hormonale, les hommes aussi ont leur ménopause.

Publicité

Chez eux, on parle plutôt d'andropause pour désigner la chute du niveau de testostérone qui s'opère vers 50 ans. Mais c'est un peu une forme de ménopause masculine qui touche les hommes en vieillissant. Avec à la clé, des symptômes comme la baisse d'énergie, le manque de concentration, l'irritabilité ou encore les problèmes d'érection. Généralement, cette andropause est moins contraignante que la ménopause féminine mais selon certains experts, elle mériterait de s'accompagner de la prise de traitements à base de testostérone pour compenser ce dérèglement. Aux Etats-Unis, c'est un vif débat, surtout depuis que les industries pharmaceutiques ont lancé un marché dédié à l'homme "andropausé". Selon le Pr Fred Wu de l'Unité de recherche d'andrologie de Manchester, interrogé par le Dailymail, pour la majorité des hommes, ces symptômes sont "des symptômes normaux d'une mauvaise santé vieillissante". Il est ainsi important de prendre soin de soi pour contrer cette chute de testostérone. "Un faible taux est généralement - mais pas toujours - causé par des changements dans la santé et le mode de vie physique et mental d'un homme à mesure qu'il vieillit" a confirmé le Pr Gary Wittert, médecin en Australie.

Pas de supplémentation sans avis médical

Publicité
Par ailleurs, il n'y aurait pas de taux d'alerte de testostérone. "Un homme peut être en bonne santé et sexuellement actif tout en ayant un niveau de testostérone relativement faible" a commenté Marian O'Connor, maître de conférences à Londres. En conclusion, si l'homme ressent des signes d'andropause, il faut d'abord en parler avec son médecin avant de se supplémenter. Une supplémentation en testostérone n'est pas dénuée de risques. Des études ont fait le lien avec des problèmes cardio-vasculaires.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité