Les dangers inattendus des régulateurs de vitesse

Publicité
Publicité
© Fotolia Selon l’Université de Strasbourg, les régulateurs et limiteurs de vitesse pourraient diminuer la vigilance du conducteur et la maîtrise du véhicule.
Présentés comme une solution astucieuse pour réduire les accidents de la route, les régulateurs et limiteurs de vitesse pourraient en fait être dangereux pour les conducteurs. Telles sont les conclusions du Centre d’investigations neurocognitives et neurophysioloique de Strasbourg publiées par la Fondation Vinci Autoroutes. Selon les chercheurs, ces appareils détérioreraient les capacités attentionnelles du conducteur et donc la réaction face au danger. Pour preuve, lors de l’utilisation du régulateur, les scientifiques ont remarqué que le temps de réaction était allongé en moyenne d’une seconde (soit 40 mètres supplémentaires parcourus à 130 km/h avant de freiner). De plus, la fréquence des épisodes de somnolence a augmenté de 25% avec le régulateur et de 16% avec le limiteur, passé une heure de conduite.
Les distances de sécurité diminuent de 5%
Comme la vitesse est plus difficile à moduler quand on utilise ces appareils, les chercheurs ont noté que les conducteurs restaient plus longuement sur la voie de dépassement et se rabattaient moins fréquemment sur la voie de droite. En parallèle, “les distances de sécurité diminuent en moyenne de 5% avant le déboîtement et de 10% (environ 4 mètres) au moment du rabattement” détaillent les experts.
"Une maîtrise plus aléatoire de la trajectoire"
Autre problème des appareils qui régulent la vitesse : “Une maîtrise plus aléatoire de la trajectoire rectiligne du véhicule” comme le conducteur “réaligne moins souvent la position de son véhicule (-25%). Ce phénomène est d’autant plus accentué que les trajets sont longs.
Faut-il éviter ces appareils ?
Pour Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation Vinci Autoroutes, “il ne s’agit pas de déconseiller aux automobilistes d’utiliser ces outils d’aide à la conduite” mais de les utiliser “à bon escient, en respectant certaines précautions”. Le Pr André Dufour qui a dirigé cette étude conseille de “désactiver le régulateur de vitesse lorsque le trafic est dense, où à l’approche de zones spécifiquement signalées (péages, travaux, ndlr)”.

L’étude de l’Université de Strasbourg a été menée sur 90 personnes (45 hommes et 45 femmes) soumis à un simulateur de conduite qui consistait à effectuer un trajet sur autoroure de 120 kilomètres.

Publicité
A lire aussi : 10 conseils pour ne pas s'endormir au volant

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité