Les complexes de Laurent Ruquier

Publicité

Nouvel animateur vedette de l'émission Les Grosses Têtes sur RTL, Laurent Ruquier est revenu sur les complexes de son enfance dans une interview accordée au magazine L'Express.

Publicité

"Maladivement timide, bouboule, complexé." Dans une interview réalisée pour le magazine L'Express, Laurent Ruquier a parlé de son enfance, de son milieu d'origine. Fils d'ouvrier, il se souvient de sa mère qui lui disait que si la pilule avait existé à cette époque, "il ne serait pas là". Gamin introverti, le nouvel animateur vedette de l'émission Les Grosses Têtes sur RTL est parvenu à se libérer grâce à la radio et la télévision. Avec modestie et humilité, il met en avant le talent des artistes qu'il découvre et promeut : "Eux ont un talent à part. Moi [...] je ressemble à tout le monde."

"Je viens d'un milieu ouvrier, oui, et alors ?"

Publicité
Si Laurent Ruquier est désormais plus que reconnu par ses pairs, il explique que le "complexe de classe, d'infériorité" est toujours présent. "Ma pièce, Je préfère qu'on reste amis, avait été l'un des trois cartons de l'année. Le journaliste (de Paris Match , NDLR) place les autres en tête, écrit que la mienne s'en tire tant bien que mal. Ça m'a blessé. Michèle Bernier et moi, on est trop populaires. C'est du mépris de classe. Je ne suis pas Edouard Baer, je viens d'un milieu ouvrier, oui, et alors ?" Qu'il se rassure, les gens l'aiment entre autre parce qu'il ne vient pas du même monde, justement. Et qu'à l'inverse d'autres... la grosse tête, il ne l'a pas !

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité