Les avantages de ce régime contre les maladies pulmonaires

Publicité

Une alimentation riche en fibres peut non seulement protéger contre le diabète et les maladies cardiaques, mais elle peut aussi contribuer à réduire le risque de développer une maladie pulmonaire, selon une nouvelle étude sur le sujet.

Publicité

Quoi de mieux pour faciliter la digestion que de privilégier un régime riche en fibres. Mais ces aliments n'ont pas pour unique propriété de prévenir la constipation. Ils contribuent également à une meilleure santé vasculaire et à prévenir les risques de diabètes en diminuant le besoin d'insuline de l'organisme. Mais selon des chercheurs des universités du Nebraska et d'Auckland, les fibres peuvent également réduire le risque de maladies pulmonaires, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Pour cette étude publiée dans la revue Annals of the American Thoracic Society, les chercheurs ont analysé les données des enquêtes nationales de santé et de nutrition réalisées par le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Les dossiers de 1.921 adultes, âgés de 40 à 79 ans, qui ont participé à l'enquête ont été examinés. Leur consommation de fibre a été calculée selon la quantité de fruits, légumes, légumineuses et grains entiers recensée dans l'alimentation de chaque participant.

Publicité
Une meilleure capacité respiratoire

Chaque patient a passé deux tests respiratoires importants, qui ont révélé que 68,3% des patients du groupe riche en fibres possédaient une fonction respiratoire correcte contre 50,1 % du groupe pauvre en fibre. Par ailleurs 14,8 % des patients du premier groupe souffraient d'une obstruction des voies aériennes contre près de 30 % de ceux du deuxième groupe. En clair, ceux qui mangeaient beaucoup de fibres avaient une plus grande capacité pulmonaire et pouvaient expirer plus d'air en une seconde que les autres.

Selon les chercheurs, les fibres seraient efficaces pour réduire l'inflammation dans le corps, responsable de nombreuses maladies pulmonaires. Ces nutriments modifieraient également le microbiote intestinal, un phénomène qui peut à son tour réduire les infections en libérant une substance chimique naturelle protectrice dans tout le corps. "La maladie pulmonaire est un problème important de santé publique, il est donc important d'identifier les facteurs de risque modifiables", a déclaré la principal auteur de l'étude, Corinne Hans

Publicité
Celle-ci ajoute : "Cependant, au-delà d'arrêter de fumer, très peu de stratégies préventives ont été identifiées. L'augmentation de la consommation de fibres peut être un moyen pratique et efficace pour les gens d'avoir un impact sur leur risque de maladie du poumon." Si d'autres études confirment les conclusions de ce rapport, les chercheurs estiment que des campagnes de santé publique devraient voir le jour pour présenter un régime riche en fibres comme "un moyen de prévention sûr et peu coûteux contre les maladies pulmonaires".
ires".

Vidéo L'embolie pulmonaire

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité