L’éminent gynécologue André Hazout jugé pour viols

Publicité

Le spécialiste de l’insémination artificielle comparaîtra mardi devant la cour d’assises de Paris. Accusé de viol sur six de ses patientes, il assure qu’elles étaient consentantes.

Publicité

Gynécologue de renommée internationale, spécialiste de la procréation médicalement assistée (PMA), André Hazout va devoir s’expliquer dès demain, et ce pendant les trois prochaines semaines, sur les accusations de viols et d’agressions sexuelles sur six patientes dont il fait l’objet.

Agé de 70 ans, le praticien, que l’Ordre des médecins a radié l’année dernière, est accusé d’avoir profité de la détresse de ses patientes venues consulter pour infertilité. Elles voyaient en lui le dernier espoir d’avoir un enfant. Ses taux de réussites dans le domaine de la fécondation in vitro attiraient les femmes du monde entier dans son cabinet privé parisien ou lors de ses consultations à la clinique de la Muette (Paris, 16e).

Publicité
Déjà 27 non-lieux

Vingt-sept autres patientes avaient déjà porté plainte contre le gynécologue, décoré de la Légion d’honneur. Mais les faits étant prescrits, toutes avaient abouti à des non-lieux.
Si la justice n’a eu vent de cette histoire qu’en 2005, l’Ordre des médecins avait reçu les premières plaintes en 1991. Aucune suite n’y avait été donnée. Le Conseil parisien avait été condamné en octobre 2012 pour son manque de réaction.

André Hazout a d’ores et déjà reconnu avoir eu des rapports sexuels avec des patientes, mais il affirme qu’elles étaient entièrement consentantes.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité