Le taux de bisphénol A dans les emballages alimentaires est divisé par 10

L'autorité Européenne de sécurité des aliments recommande une réduction journalière tolérable de Bisphénol A par 10. Utiliser dans de nombreux contenants alimentaire, elles serait plus nocive qu'on ne le pense.

Publicité
Publicité

Les dangers du bisphénol A (BPA), se confirmeraient-ils? L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a décidé de diviser le taux d'utilisation du BPA par 10. Présent dans de nombreux emballages du quotidien (canettes, tickets de caisse, emballages plastiques...), le taux de BPA, jusqu'ici autorisé à 0,05 mg/kg est maintenant de 0,005 mg/kg. La décision a été annoncée suite à un rapport du 17 janvier rapportant de nouveaux doutes sur les dangers du Bisphénol A sur notre santé.

Des suspicions de risques cancérigènes

Publicité
Une forte exposition pourrait endommager le système reproducteur mâle et femelle ou celui de la thyroïde ou encore de de l'intestin. Il existe même un risque de cancer. Pour l'instant aucune de ces suspicions n'a été confirmées mais l'EFSA reste prudent. Concernant les emballages des aliments : "l' EFSA conclut qu'il existe un niveau estimé sans danger d'exposition au BPA (...) mais elle l'a abaissé et décide de l'établir sur une base provisoire en raison des incertitudes qui persistent sur les risques posés par cette substance", explique Iona Pratt présidente de l'EFSA. Si les autorités Européennes restent seulement prudentes, la France n'a pas hésité face au doute a voter en 2012 une loi qui devrait interdire l'utilisation totale du BPA dans les contenants alimentaires. Le temps pour les industriels de trouver de nouveaux procédés de fabrications.

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité