Le poids de naissance influencerait l’infertilité féminine

Publicité

Selon une étude suédoise, les petites filles présentant un faible poids à la naissance auraient plus de risques de souffrir d’infertilité à l’âge adulte.

Publicité

Pour la première fois, le lien entre infertilité et poids de naissance vient d’être établi. Selon des chercheurs suédois, les petites filles ayant un faible poids à la naissance (inférieure à 2,5 kg) auraient plus de risques de souffrir d’infertilité à l’âge adulte.

Plus de 1200 femmes ont participé à cette étude dont les résultats ont été publiés dans la revue BMJ Open. Nées entre 1973 et 1987, elles ont été prises en charge pour des problèmes de fertilité entre 2005 et 2010. Pour chacune, le poids et la taille de naissance ont été analysés, tout comme l’âge gestationnel au moment de la naissance ainsi que l’origine de l’infertilité (masculine, féminine, mixte ou inexpliquée).

Publicité
Résultats ? Dans plus d’un tiers des cas, les problèmes de fertilité venaient de la femme. Parmi elles, un peu de moins de 4% étaient nées prématurément. La même proportion pesait moins de 2,5 kg à la naissance. Au total, les femmes dont l’infertilité leur est imputable étaient en moyenne 2,5 fois plus susceptibles d’avoir souffert d’insuffisance pondérale à la naissance que celles dont l’infertilité était d’origine masculine ou mixte.

Selon les auteurs de l’étude, le retard de croissance utérine pourraient affecter le développement des organes reproducteurs chez le fœtus féminin, conduisant à une infertilité à l’âge adulte.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité