Le pic de suicides : entre minuit et 4 heures du matin

Publicité

Un chercheur de l'université de Pennsylvanie constate que le rythme circadien influence le risque de suicides et de pensées suicidaires. La nuit étant plus propice au passage à l'acte.

Publicité

Après avoir analysé plus de 35 000 suicides, l'étude du Pr Michael Perlis, professeur au département Psychiatrie de l'université de Pennsylvannie (Etats-Unis), montre que le nombre de suicides varie en fonction des heures de la journée mais est maximal la nuit. Le taux de suicide par heure atteint ainsi 10% après minuit et 16% entre 2 heures et 3 heures du matin. La fréquence des suicides entre minuit et 6 heures du matin est 3,6 fois plus élevée en comparaison aux autres tranches de 6 heures de la journée. Ce même taux retombe entre 2 et 6% de 6 heures du matin à minuit.

Un mauvais sommeil majore le risque de suicide

Publicité
"Il semble que ce soit les premières données suggérant que des facteurs circadiens peuvent contribuer aux tendances suicidaires et aider à expliquer pourquoi l'insomnie est également un facteur de risque de pensées et de comportements suicidaires" a commenté le Pr Perlis. Selon lui, les cauchemars majoreraient également le risque de suicide. Il confirme l'importance de soigner l'insomnie et les troubles du sommeil pour réduire le risque de suicide.

Les résultats de son étude ont été publiés dans la revue Sleep .

Publicité

Lire aussi

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité