Des chercheurs découvrent LE gène qui se cache derrière le cancer du sein triple négatif

Publicité

Des chercheurs britanniques viennent de faire une découverte majeure dans le traitement d'un des cancers du sein les plus mortels en identifiant LE responsable.

Publicité

Voici une découverte qui pourrait permettre d’élaborer de nouveaux traitements mieux ciblés contre un des cancers du sein les plus agressifs. Après avoir examiné les cancers mammaires d'environ 3000 patientes, les chercheurs de l’Université de Cambridge et de l’Institut Sanger (Grande-Bretagne) ont identifié le gêne qui se cache derrière celui dit "triple négatif". Une femme atteinte sur quatre de ce cancer décède dans les cinq ans.

Une avancée pour la recherche de nouveaux traitements

Publicité
Le gène caractérisé ici est le BCL11A . Une activité plus élevée de ce gène a été observée par les scientifiques chez environ huit patientes sur dix souffrant d'un cancer triple-négatif. De plus, il était associé à un grade plus avancé de la tumeur et plus il était copié, plus les chances de survie étaient diminuées. "Nous avons également montré que l'ajout d'un gène humain BCL11A à des cellules mammaires humaines ou de souris les a conduites à se comporter comme des cellules cancéreuses" a déclaré le Dr Walid Khaled, co-auteur des recherches. A l'inverse, lorsque son équipe a réduit l'activité du gène dans trois échantillons de cellules humaines du cancer du sein triple négatif, celles-ci ont perdu certaines caractéristiques des cellules cancéreuses et sont devenues moins tumorigènes. Pour les scientifiques, c'est une découverte majeure car "trouver un nouveau gène qui est actif dans le cancer devrait contribuer à la recherche de nouveaux traitements".

L'étude a été publiée dans le site Science Daily .

Vidéo. le cancer du sein en images

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité