Le facteur qui augmente votre risque de développer un cancer agressif

Publicité

Cette étude américaine et suédoise explique comment les cellules graisseuses entraînent l’agressivité des cellules cancéreuses.

Publicité

© IstockLa listes des maladies liées à l’obésité s’allonge chaque jour : diabète, maladies cardiovasculaires, et d’après cette étude des universités de Lund, d’Uppsala (Suède) et d’Harvard (Etats-Unis), elle jouerait également un rôle dans l’apparition de formes agressives de cancer. Les chercheurs se sont penchés sur le mécanisme qui lie l’accumulation graisseuse à ce type de cancers.

Pour comprendre ce résultat il est nécessaire de connaître le fonctionnement d’une cellule : celle-ci échange des vésicules, petite poche remplie de nutriments et de messagers comme des protéines ou du matériel génétique, avec les cellules les plus proches pour dialoguer.
Les poches des cellules graisseuses détiennent plus de protéines destinées à transformer les lipides en énergie.

Publicité
Une piste thérapeutique

Si des cellules cancéreuses se trouvent à proximité, elles créent de l’énergie grâce à ces petites poches, ce qui leur permet de devenir plus agressives.
Pour aboutir à ce résultat, les chercheurs ont étudié en laboratoire la sécrétion des vésicules chez la souris et chez l’homme, confirmant l’effet sur l’agressivité des tumeurs chez les personnes obèses qui libèrent les vésicules en plus grand nombre et sous une forme différente.

Les scientifiques étudient la piste thérapeutique de l’inhibition de cette production d’énergie des cellules graisseuses pour diminuer l’agressivité des cancers chez les individus en surpoids. "Une fois que nous en saurons plus sur la façon dont les cellules stressées accumulent ces réserves de graisse, nous pourrons les priver de cette énergie supplémentaire", ont-ils commenté.

Vidéo. Le diabète de type 1 et 2 en images

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité