Le cancer de la gorge dépisté 12 ans plus tôt grâce à une prise de sang ?

Publicité

Selon une étude publiée par le Centre international de recherche sur le cancer de l'OMS, repérer la présence de certains anticorps dans le sang pourrait permettre de déceler un cancer de l'oropharynx 12 ans avant qu'il ne se déclare.

Publicité

cancer gorge prise de sang hpv© Fotolia Comment est-ce possible ? Les scientifiques estiment qu'un cancer de la gorge sur trois serait lié à l'infection par le papillomavirus humain ou "HPV" (le même virus que celui retrouvé dans le cancer du col de l'utérus). D'après l'étude internationale menée par le Circ de Lyon, la présence d'anticorps anti-HPV 16 dans le sang serait liée à un fort risque de cancer de l'oropharynx*. Pour donner cette conclusion, les chercheurs ont analyé un travail mené sur 500 000 Européens de dix pays. Parmi eux, 137 ont développé un cancer de l'oropharynx dont un tiers présentaient des anticorps anti-HPV 16 E6 dans leur circulation sanguine. Le plus incroyable, c'est que ces anticorps étaient là 12 ans avant que le diagnostic de la maladie ne soit posé. Une simple prise de sang pourrait donc servir de dépistage précoce. Pour Paul Brennan, responsable du département génétique du Circ, "si ces résultats sont confirmés, des outils de dépistage pourraient ainsi être développés".

Publicité
* L'oropharynx est la région anatomique de la gorge qui comporte les amygdales, le voile du palais, l'arrière de la langue et l'arrière de la gorge. Les deux principaux facteurs de risque de ce type de cancer est la consommation régulière de tabac et d'alcool.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité