L’asperge pourrait favoriser la propagation de certains cancers

Une étude publiée dans le journal Nature révèle que l'asparagine, un acide aminé identifié dans les asperges et présent dans de nombreux autres aliments, favoriserait la propagation de tumeurs mammaires à d'autres organes.

Publicité
Publicité

© Adobe StockL'asparagine fut le premier acide aminé découvert dans l'asperge, d'où son nom. Si nous l'absorbons via les aliments que nous mangeons, notre corps est également capable de la fabriquer. Des chercheurs du Cancer Research UK Cancer Institute de Cambridge au Royaume-Uni ont découvert que l'asparagine pourrait entraîner la propagation du cancer du sein.

Des résultats prometteurs

Publicité

Les chercheurs ont mené leur étude sur des souris atteintes d'une forme agressive de cancer du sein. Les rongeurs étaient en fin de vie et devaient mourrir dans quelques semaines, une fois que la tumeur serait propagée dans tout leur corps. Quand les souris ont reçu un régime alimentaire pauvre en asparagine ou de la L-asparaginase , un médicament qui détruit l'asparagine, les chercheurs ont constaté que le nombre de tumeurs secondaires dans les autres tissus diminuait considérablement. La propagation des cellules malignes est d'ailleurs très souvent la principale cause de décès chez les patients diagnostiqués avec un cancer du sein. Inspirés par ces résultats, les scientifiques ont examiné les registres de cancers humains et ont découvert que les tumeurs mammaires qui produisaient le plus d'asparagine étaient les plus susceptibles de se propager puisqu'elles ont entrainé la mort prématurée des patients.

Le rôle de la nourriture dans la propagation du cancer

Un des auteurs de l'étude, le professeur Greg Hannon explique à la BBC que l'asparagine semblerait aider les cellules cancéreuses à se propager à travers la circulation sanguine vers d'autres organes où elles se développeraient en tumeurs secondaires. Le chercheur a ajouté : "Nous voyons de plus en plus de preuves que certains cancers sont dépendants de certains composants de notre alimentation" avant d'ajouter : "À l'avenir, en modifiant le régime alimentaire d'un patient ou en utilisant des médicaments qui modifient la façon dont les cellules tumorales peuvent accéder à ces nutriments, nous espérons améliorer les résultats thérapeutiques". Les scientifiques supposent que les patients atteints d'un cancer du sein pourraient être encouragés à retirer les aliments contenant de l'asparagine de leur régime alimentaire pour réduire le risque de propagation de la maladie. Le problème ? On retrouve l'asparagine dans diverses sources animales comme le boeuf, la volaille, les œufs, le poisson et les fruits de mer. Il est également présent dans de nombreux légumes comme les asperges, les pommes de terre, les noix, les légumineuses et le soja. Avec des aliments si courants, la restriction alimentaire pourrait s'avérer compliquée.

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité