La sieste augmenterait d'un tiers le risque de décès prématuré

Les personnes faisant la sieste quotidiennement seraient plus susceptibles de développer une maladie pulmonaire, entraînant un décès prématuré.

Publicité
Publicité

Si elle peut sembler bien tentante certains jours, la sieste ne serait pas aussi bienfaitrice qu’on le pense. Des chercheurs britanniques avancent que dormir pendant une heure ou plus dans la journée augmenterait les risques de mourir prématurément de près d’un tiers.

Les scientifiques ont suivi pendant 13 ans plus de 16 000 adultes inscrits à un programme de recherches sur les effets de l’alimentation et du mode de vie sur le cancer. Chaque participant a détaillé ses habitudes de sommeil.

Deux fois plus de risques de mourir d’une maladie pulmonaire

Publicité

Les chercheurs ont ensuite enregistré le nombre de décès survenus durant la période d’étude. Ils ont remarqué que le taux de mortalité était 14% plus élevé chez les personnes qui somnolaient moins d’une heure dans la journée que chez celles qui ne dormaient pas. Pour celles dont la sieste durait plus d’une heure, les risques augmentaient de 32%. Ils ont également observé que les risques de mourir d’une maladie respiratoire doublaient chez les habitués de la sieste. Selon eux, cette dernière serait associée à des maladies pulmonaires telles que la bronchite, l’emphysème ou la pneumonie, car elle provoquerait une inflammation dans l'organisme. Elle pourrait aussi être la conséquence de la maladie pulmonaire, et non la cause.

Source : American Journal of Epidemiology

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Contenus sponsorisés

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité