La petite pilule bleue serait bonne pour la ligne

Publicité

Selon plusieurs études, le Viagra® serait bon pour la ligne, en plus d’augmenter les capacités sexuelles des hommes. La petite pilule bleue transformerait la mauvaise graisse en bonne graisse capable de brûler l’énergie apportée par les aliments.

Publicité

© FotoliaPrendre du Viagra® pourrait bien être la nouvelle stratégie pour perdre du poids, si l’on en croit les dernières études scientifiques citées par le journal britannique DailyMail.
Sous forme de pilule bleue contenant du sildénafil, le Viagra® vise à l’origine à traiter une dysfonction érectile en augmentant le flux sanguin au niveau des organes génitaux. Mais administré à des souris de laboratoire, le Viagra® a également permis de diminuer le risque d'obésité, alors que les animaux étaient nourris avec de la nourriture grasse.

Intrigués par ce phénomène, des chercheurs de l’université de Bonn en Allemagne ont donné du Viagra® à des souris durant 7 jours. Ils ont alors observé que la pilule bleue convertissait les cellules graisseuses blanches ou "mauvaise" graisse en cellules graisseuses beiges, la "bonne" graisse. Cette dernière est capable de brûler l’énergie issue de la nourriture et de la convertir en chaleur, là où la mauvaise graisse la stocke.
Cet effet serait possible grâce à un composé, le cGMP, qui transmettrait un signal entre les cellules graisseuses. L’étude est parue dans le Journal of the Federation of American Societies for Experimental Biology.

Une étude clinique pour valider cet effet sur l’homme

Publicité
Il s’agit désormais de savoir si cet effet se retrouve chez l’homme. Pour cela, une équipe du Wuhan General Hospital en Chine mène une étude clinique sur 40 hommes en bonne santé. La moitié prend une pilule de sildénafil trois fois par jour pendant une semaine, alors que l’autre moitié prend un placebo. L’étude est naturellement menée en double aveugle : ni le patient ni le médecin prescripteur ne sait qui est dans quel groupe. Des tests seront ensuite effectués pour observer les changements dans leur masse graisseuse, dans leur pression artérielle et leur taux de cGMP. Les premiers résultats de l’étude sont attendus pour octobre 2015.

Vidéo. Tout savoir sur le Viagra

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité