La migraine augmenterait le risque d’AVC silencieux

Publicité

Selon une récente étude, des antécédents migraineux pourraient augmenter le risque de lésions cérébrales silencieuses.

Publicité

Des chercheurs américains viennent de démontrer l’existence d’un lien entre des antécédents migraineux et un risque plus élevé d’infarctus cérébral ischémique, autrement appelé AVC silencieux. Cet incident cérébral est probablement causé par un caillot bloquant l’écoulement sanguin dans le cerveau. S’il ne provoque généralement pas de symptôme, il est considéré comme un facteur de risque d’AVC futur.

Deux fois plus de risques d'AVC pour les migraineux

Publicité
Pour déterminer les raisons possibles de ce type d’accident ischémique, des scientifiques des universités de Miami et de Columbia ont étudié les IRM de 546 personnes d’origines ethniques diverses et dont la moyenne d’âge était de 71 ans. Parmi elles, un peu plus d’une centaine avaient déjà souffert régulièrement de migraine. En comparant leurs résultats d’examen, les chercheurs ont remarqué que ces derniers avaient deux fois plus de risques de faire un AVC silencieux.

Pour autant, les migraineux ne doivent pas s’inquiéter outre mesure, précisent les chercheurs, le risque restant relativement faible. "Le risque d’AVC ischémique chez les personnes souffrant de migraine est considéré comme faible" a indiqué le Dr Teshamae Monteith, auteur principal de l'étude, dans la revue Stroke. En revanche, ceux présentant en plus des risques vasculaires devraient modifier leur mode de vie.

Mieux comprendre l'AVC :

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité