La meilleure façon de survivre à une attaque cardiaque sans médicament

Il n'y a pas qu'un traitement qui permettrait de limiter les risques de récidives après une première crise cardiaque. Des chercheurs américains rappellent une nouvelle fois l'importance d'une activité physique régulière.

Publicité
Publicité

Les bienfaits du sport sont multiples mais certains demeurent encore inconnus. Parmi les plus importants et les plus étudiés, sa capacité à réduire le risque de décès toutes causes confondues. Ainsi, des chercheurs de l'Université Johns Hopkins ont démontré qu'une bonne forme physique peut non seulement réduire le risque de crise cardiaque mais aussi améliorer les chances de survie après une première attaque. Leur étude publiée dans la revue Mayo Clinic Proceedings est fondée sur les dossiers médicaux recueillis auprès de 2000 patients.

Ils se sont concentrés sur les dossiers de 2061 hommes et femmes qui avaient passé un test de stress cardiaque, aussi appelé épreuve d'effort sur tapis roulant avant d'en être victimes. Après ce test, les patients possédaient chacun un équivalent métabolique (Metabolic Equivalent of Task, MET) qui permet de mesurer la dépense énergétique. Les résultats vont de 1 à 12, 1 étant considéré comme l'équivalent d'être assis sur le canapé, et 12 correspondant à l'activité cardiaque pendant un sprint. Plus le score était élevé, plus la personne était considérée comme en bonne santé.

Publicité

Il faut augmenter son métabolisme de base

Les chercheurs ont constaté que les personnes qui atteignaient le score de 10 ou plus avaient environ 40% moins de risques de décès après une première crise cardiaque par rapport au reste des patients. Ils ont également observé que les 754 patients possédant un score de 6 ou moins sont décédés dans l'année qui a suivi leur première attaque. Dans l'ensemble, les résultats ont montré une réduction de 8% du risque de décès pour chaque augmentation en nombre entier du score MET après une première crise cardiaque.

Les chercheurs ne sont pas en revanche parvenus à déterminer les raisons de cette amélioration : est-ce parce que les attaques cardiaques sont moins virulentes ou parce que les personnes en meilleure forme y survivent mieux ? Ce qui est sûr c'est que de précédentes recherches ont établi qu'une bonne santé cardiovasculaire induite par une activité physique régulière permet d'augmenter le flux sanguin vers le coeur et peut aider à la guérison, facteur qui contribue lui-même à des taux de mortalité plus faibles.

Vidéo L'infarctus du myocarde - Crise cardiaque

Publicité

"Nous savions que les gens en bonne forme vivent généralement plus longtemps, mais nous avons maintenant des preuves les reliant à une meilleure aptitude à la survie après une première crise cardiaque", explique Michael Blaha, principal auteur de l'étude. Les chercheurs suggèrent ainsi l'importance du rôle des médecins en contact avec des patients présentant des facteurs de risque cardiovasculaire. Car c'est le moment de les inciter à commencer un programme d'exercice pour améliorer leur condition physique.

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité