Perte du goût : un des premiers signes du vieillissement

Publicité

Avec l'âge, l'efficacité des cinq sens diminue. Une étude américaine montre les différences entre les hommes et les femmes et les déficits les plus fréquents.

Publicité

© FotoliaIl est bien connu que le vieillissement affaiblit nos sens : la vue, l'odorat, l'ouïe, le toucher et le goût. La baisse de l'un ou de plusieurs de ces sens peut s'accompagner de conséquences plus graves. La perte de l'odorat, de la vision et de l'ouïe sont par exemple liés au déclin cognitif tandis que la perte du goût peut conduire à une mauvaise alimentation. Des chercheurs de l'université de Chicago ont mené la première étude permettant de mesurer le spectre complet des dommages liés à la perte de ces sens avec l'âge.

Leur étude parue dans le journal de l'American Geriatrics Society révèle que 94% des personnes âgées aux États-Unis ont au moins un déficit sensoriel, 38% en ont deux, et 28% trois, quatre ou cinq. Pour effectuer ces statistiques, les chercheurs se sont basés sur l'analyse de la National Social Life, Health, and Aging Project (NSHAP), une étude de 3005 personnes centrée sur la population adulte entre 57 ans et 85 ans. Sans surprise, les participants les plus âgés de l'étude présentaient des déficits sensoriels plus avancés.

Publicité
La perte du goût, déficience sensorielle la plus répandue

Les hommes étaient davantage marqués par une perte de l'odorat, de l'ouïe et du goût, et les femmes par celle de leur vision. Près des deux tiers des patients (64%) souffraient d'un déficit important dans au moins un sens, et 22% connaissaient le même problème pour deux ou plusieurs sens. Le déficit sensoriel le plus répandu, affectant 74% des participants à l'étude, s'avère être une diminution du goût, suivi par le toucher, l'odorat, la vue et l'ouïe. Un phénomène qui explique pourquoi les personnes âgées déclarent avoir une moins bonne qualité de vie.

"Nous savons que la déficience sensorielle est souvent un signe avant-coureur de graves problèmes de santé tels que le déclin cognitif ou les chutes, ainsi que d'autres plus subtils comme les brûlures causées par une perte de sensibilité du toucher, une intoxication alimentaire qui passe inaperçue en raison de la perte de l'odorat et du goût et l'inhalation de fumée liée à la perte de l'odorat", déclare le Pr Jayant Pinto, auteur principal de l'étude. Les chercheurs veulent maintenant comprendre le lien biologique entre l'âge et la perte sensoriel

Publicité
En attendant, ils prônent une meilleure conception des moyens de prévention contre ce type de déclin. "Les membres de la famille, les soignants et les médecins, devraient accorder une attention particulière aux troubles de la vision, de l'ouïe et de l'odorat. Il existe des interventions qui pourraient faire une grande différence, par exemple des lunettes, des appareils auditifs. Même les choses simples comme l'augmentation des épices dans les aliments pourraient aider ceux qui connaissent une perte de goût", concluent les chercheurs.
heurs.

Vidéo : Cet implant qui redonne la vue sera entièrement remboursé

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité