La cryonie : se faire congeler à sa mort pour revivre plus tard

Publicité

En Angleterre, un groupe de volontaires s'est lancé dans la congélation des morts afin qu'ils puissent revivre lorsque la science aura assez progressé pour cela.

Publicité

Dans un garage dans la banlieue de Sheffield en Grande-Bretagne, ils sont plusieurs volontaires à s'affairer autour de la table d'opération. Perfusions, compresseur thoracique, tubes à oxygène... Ils répètent les méthodes de cryonie que Tim Gibson, l'agent immobilier qui les accueille, leur enseigne. La cryonie consiste à préserver les morts en attendant que la science ait trouvé le moyen de les ramener à la vie.

Trois centres de cryonie dans le monde

Publicité
Pour que cela fonctionne, les bénévoles doivent prendre en charge le corps dans les plus brefs délais après le décès. "Dans l'idéal, il ne faut pas dépasser les six heures après la mort clinique", explique Tim Gibson au Monde. Pour ne pas perdre une minute, les membres de ce collectif baptisé Cryonics UK, n'hésitent pas à dormir auprès du mourant les jours précédents. Ils doivent toutefois attendre que le certificat de décès soit émis.

Une fois la paperasse en ordre, la procédure de préservation peut commencer. Entre la mise en place d'un support cardiopulmonaire pour oxygéner le sang, l'injection par intraveineuse d'anticoagulants, puis le remplacement du sang par une substance antigel, jusqu'au placement du corps dans une caisse remplie de glace carbonique à -78° C, elle compte pas moins de quinze étapes clé. Une fois le processus achevé, les Cryonics UK font appel aux frères Rowland, une entreprise internationale de pompes funèbres qui se charge de transporter le patient à l'étranger. Car les seuls centres de stockage cryonique se trouvent outre-Atlantique (le Cryonics Institute et la fondation Alcor) ou en Russie (la société Kriorus). Ils ont tous déboursé entre 50 000 et 200 000 euros pour que leur corps soient conservés au froid après leur décès légal.

En France, cette pratique rencontre quelques obstacles, la cryonie étant illégale.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité