L'ostéopathie c'est bien, mais consultez son médecin en premier c'est mieux !

Publicité

De plus en plus de personnes vont d'abord voir leur ostéopathe pour soulager leurs douleurs, avant leur médecin traitant. Le Syndicat national des médecins rhumatologues dénonce aujourd'hui la banalisation de cette pratique.

Publicité

osteo© Fotolia Oui l'ostéopathie peut soulager de nombreux maux, seul ou en complément des médecines traditionnelles. Mais elle ne peut se substituer à une consultation médicale. "Avant la légalisation en 2007, les patients consultaient leurs médecins puis éventuellement leur ostéopathe. Aujourd'hui, la multitude de l'offre a banalisé l'ostéopathie si bien que les patients vont d'abord chez l'ostéopathe et ne consultent leur médecin qu'en cas d'échec. Or, tarder à consulter un rhumatologue peut entraîner un retard au diagnostic qui peut être préjudiciable au patient. Nous avons tous une anecdote de ce type dans notre patientelle" a expliqué le Dr Bernard Morand, président du Syndicat national des médecins rhumatologues à Medscape France. Il rappelle au passage que l'ostéopathie n'est pas une profession de santé et qu'elle ne devrait pas être considérée comme telle. Par ailleurs, les rhumatologues s'inquiètent de la multiplication non-contrôlée des écoles d'ostéopathie depuis 2007. "De nombreuses officines, dites écoles d'ostéopathie, se sont multipliées et ont bénéficié d'agréments laxistes. Elles n'ont eu de cesse d'augmenter le nombre d'années de formation pour conserver leurs lucratifs élèves" déplore le Dr Morand.

La solution : un Conseil national de l'ostéopathie

Publicité
Pour les rhumatologues, il serait bon de créer un Conseil national de l'ostéopathie composé paritairement d'ostéopathes médecins et non médecins, afin de contrôler les écoles de formation avec numerus clausus et délivrer les agréments. Le syndicat demande aussi que les ostéopathes non-médecins n'interviennent pas dans les établissements de santé publics ou privés, puisque des ostéopathes médecins y sont déjà présents.

En 2014, une réforme de la formation des ostéopathes, commandée par le gouvernement actuel et la Direction générale de l'offre de soins, devrait voir le jour.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité