Actualités
Publicité

L'antidépresseur Stablon considéré comme un stupéfiant

Réagissez ! - 5 commentaires
stablon antidépresseur stupéfiant

stablon antidépresseur stupéfiant

Publicité

L'Agence nationale du médicament a décidé de classer les médicaments à base de tianeptine comme stupéfiants. Le plus connu d'entre eux est l'antidépresseur Stablon®. Pourquoi cette décision ? "En raison d'un risque de pharmacodépendance, d'abus et d'usage détourné" a motivé l'ANSM. Concrètement, suite à ce changement de classe thérapeutique, le Stablon® (comme tous les médicaments à base de tianeptine administrés par voie orale) fera l'objet de conditions particulières de prescription et de délivrance. La décision publiée au Journal officiel du 8 juin 2012 sera effective à partir du 3 septembre 2012.

Je souscris à la newsletter medisite À la Une

Voir un exemple
Publicité

Ailleurs sur le web

Pour commenter cet article, veuillez vous inscrire ou vous connecter avec votre compte Medisite

5 commentaires

je prend du stablon,je

Portrait de diuck

 je prend du stablon,je reconais,que ce qui fut,et est,stupéfiant,dans le stablon,c est son éfficacité,toute fois,je n ai pas attendu ni ne suis pas devenu,dépandant aux intideprésseures,et autre bandobienzépines,je suis ce con appel,vulgaurement,malade des nerf,et ce depuis 25an,ma maladie mental,est dificil a soigné,on me donne,une nouvelle molécule,un nouveau cachet,des placébo,mais rien ni fais,je deviens insatisfait,a chac fois ,les  antidépresseur,on une vie courte,ne me font de l effet,que peus de temps,stablon,est le seul,antidepresseure,qui m endorme pas la journée,et qui me permet de travaillé normalement,mais sans un antidepresseur,moi qui travail,dans un acceuil de jour,de nuit,et d orientation,j y arriverais pas,j aime mon meier,j ai vus,et contribué,a l épanouissement,et au bien être,aux respect,et a la reconnaissance,de bien,despersonnes en detresse,racomodé toutes les blessur du temps,je connais sa depuis   plus de trente an,et combien de fois,dans les séssion pharmacologique et medical,spycopathologique,j ai enttendu,attention,aux risque de dépendance,de cet molécule,c est vrais,sa l ai  bcp plus pour les adict  de subtance  ilicite,c est au patient,que les medcin,doivent fair attention,de le prescrire,mais ce n es pas le seul spycotrop,qu"ils détournerons,de son usage initial

Votez pour ce commentaire: 

Bonjour, Merci pour cette

Portrait de BrigitteLZ

 Bonjour,

Merci pour cette information.

En clair, on donnait en guise de "médicament" un stupéfiant aux malades.

Depuis combien d'années ? Depuis 1968.

Il est intéressant de noter que la Stablon a été présenté pendant des années comme un médicament. Donc pour aider quelqu'un victime d'une dépression, la solution trouvée était de simplement lui donner un stupéfiant.

Cela ébranle la confiance que l'on peut avoir dans la médecine au niveau du traitement de la dépression. La vente de molécule visant à aider la personne à vaincre sa dépression semble une niche vraiment prospère et les laboratoires font tout ce qu'ils peuvent pour que leurs molécules puissent être mises sur le marché.

D'un côté, certains voudraient légaliser certaines drogues. D'un autre côté une partie de la population est droguée légalement sous couvert d'un soi-disant traitement.

La drogue légale ou illégale se présente comme un véritable fléau de la société. 

Si l'on pense que la vie vaut la peine d'être vécu, il ne faut en aucun cas se montrer tolérant avec de telles atteintes. Le niveau de conscience d'une personne est le moteur de ce qui va lui permettre d'être heureuse, et ce n'est en aucun cas en le diminuant à l'aide d'un drogue, quelle soit légale ou non, que cette personne va pouvoir mieux s'en sortir.

L'idée qu'une drogue, quelque soit la façon dont on la présente, puisse aider une personne est un mensage. La drogue ne sera jamais une aide véritable.

Mais, elle restera toujours un poison lent ou rapide...

 

 

 

 

 

Votez pour ce commentaire: 

BrigitteLZ a dit :

Portrait de ourson57

 J.-C. H.

BrigitteLZ a dit :

 Bonjour,

Merci pour cette information.

En clair, on donnait en guise de "médicament" un stupéfiant aux malades.

Depuis combien d'années ? Depuis 1968.

Il est intéressant de noter que la Stablon a été présenté pendant des années comme un médicament. Donc pour aider quelqu'un victime d'une dépression, la solution trouvée était de simplement lui donner un stupéfiant.

Cela ébranle la confiance que l'on peut avoir dans la médecine au niveau du traitement de la dépression. La vente de molécule visant à aider la personne à vaincre sa dépression semble une niche vraiment prospère et les laboratoires font tout ce qu'ils peuvent pour que leurs molécules puissent être mises sur le marché.

D'un côté, certains voudraient légaliser certaines drogues. D'un autre côté une partie de la population est droguée légalement sous couvert d'un soi-disant traitement.

La drogue légale ou illégale se présente comme un véritable fléau de la société. 

Si l'on pense que la vie vaut la peine d'être vécu, il ne faut en aucun cas se montrer tolérant avec de telles atteintes. Le niveau de conscience d'une personne est le moteur de ce qui va lui permettre d'être heureuse, et ce n'est en aucun cas en le diminuant à l'aide d'un drogue, quelle soit légale ou non, que cette personne va pouvoir mieux s'en sortir.

L'idée qu'une drogue, quelque soit la façon dont on la présente, puisse aider une personne est un mensage. La drogue ne sera jamais une aide véritable.

Mais, elle restera toujours un poison lent ou rapide...

 

 

 

 

 

Stupefiant , c'est stupide de dire cela ,je prend Stablon depuis dix années et c'est le seul produit qui m'a sorti de ma depression qui me poursuis depuis 45 ans ,alors sous pretexte d'une drogue on laisserais les gens souffrir . De plus peu de personne savent ce qu'est une vrai depression . 

On ne vas quand même pas revenir vers les electrochocs ,qui ont fait plus de dégats que les antidépresseurs !!

Votez pour ce commentaire: 

BrigitteLZ a dit :

Portrait de antitrypsine

BrigitteLZ a dit :

 Bonjour,

Merci pour cette information.

En clair, on donnait en guise de "médicament" un stupéfiant aux malades.

Depuis combien d'années ? Depuis 1968.

Il est intéressant de noter que la Stablon a été présenté pendant des années comme un médicament. Donc pour aider quelqu'un victime d'une dépression, la solution trouvée était de simplement lui donner un stupéfiant.

Cela ébranle la confiance que l'on peut avoir dans la médecine au niveau du traitement de la dépression. La vente de molécule visant à aider la personne à vaincre sa dépression semble une niche vraiment prospère et les laboratoires font tout ce qu'ils peuvent pour que leurs molécules puissent être mises sur le marché.

D'un côté, certains voudraient légaliser certaines drogues. D'un autre côté une partie de la population est droguée légalement sous couvert d'un soi-disant traitement.

La drogue légale ou illégale se présente comme un véritable fléau de la société. 

Si l'on pense que la vie vaut la peine d'être vécu, il ne faut en aucun cas se montrer tolérant avec de telles atteintes. Le niveau de conscience d'une personne est le moteur de ce qui va lui permettre d'être heureuse, et ce n'est en aucun cas en le diminuant à l'aide d'un drogue, quelle soit légale ou non, que cette personne va pouvoir mieux s'en sortir.

L'idée qu'une drogue, quelque soit la façon dont on la présente, puisse aider une personne est un mensage. La drogue ne sera jamais une aide véritable.

Mais, elle restera toujours un poison lent ou rapide...

 

 

Bonjour Brigitte,

Avez vous souffert de dépresssion? avez vous eu de véritables pensées suicidaires? êtes vous fibromyalgique? Vous ignorez la souffrance physique et psychologique, je suppose, pour être si affirmative sur vos écrits concernant STABLON;

Je ne suis pas de votre avis, c'est un scandale !!!

,malade, souffrante depuis de longues années, reconnue dépressive Bi-polaire, aujourd'hui, je suis considérée comme une droguée , avec mon ordonnance bleue, chaque mois que je vais devoir  présenter à la pharmacie comme une pestiférée, car STABLON,a été  détourné de son but thérapeutique par certains.

 Nous les malades, on posera un regard suspect comme si on demandait un stupéfiant ,comme les drogués , les paumés, que je plains,que  je n'accuse pas, ils sont en souffrance ,c'est tout !!

Ne soyez pas si rigoureuse,les autres antidepresseurs ne valent pas mieux, mais ils évitent des suicides , des meutres, et je vous en passe....

Perso, je n'admets pas cette décision, car pour les malades c'est une deuxième soufrance cette marginalisation avec leur futur carnet à souche, les médecins généralistes seront contraints ,tout comme nous à un geste lourd , difficile vis à vis du patient.

 

 

 

 

Votez pour ce commentaire: 

BrigitteLZ a dit :

Portrait de tianettte

BrigitteLZ a dit :

 Bonjour,

Merci pour cette information.

En clair, on donnait en guise de "médicament" un stupéfiant aux malades.

Depuis combien d'années ? Depuis 1968.

Il est intéressant de noter que la Stablon a été présenté pendant des années comme un médicament. Donc pour aider quelqu'un victime d'une dépression, la solution trouvée était de simplement lui donner un stupéfiant.

Cela ébranle la confiance que l'on peut avoir dans la médecine au niveau du traitement de la dépression. La vente de molécule visant à aider la personne à vaincre sa dépression semble une niche vraiment prospère et les laboratoires font tout ce qu'ils peuvent pour que leurs molécules puissent être mises sur le marché.

D'un côté, certains voudraient légaliser certaines drogues. D'un autre côté une partie de la population est droguée légalement sous couvert d'un soi-disant traitement.

La drogue légale ou illégale se présente comme un véritable fléau de la société. 

Si l'on pense que la vie vaut la peine d'être vécu, il ne faut en aucun cas se montrer tolérant avec de telles atteintes. Le niveau de conscience d'une personne est le moteur de ce qui va lui permettre d'être heureuse, et ce n'est en aucun cas en le diminuant à l'aide d'un drogue, quelle soit légale ou non, que cette personne va pouvoir mieux s'en sortir.

L'idée qu'une drogue, quelque soit la façon dont on la présente, puisse aider une personne est un mensage. La drogue ne sera jamais une aide véritable.

Mais, elle restera toujours un poison lent ou rapide...

 

 

Bonjour Brigitte,

Avez vous souffert de dépresssion? avez vous eu de véritables pensées suicidaires? êtes vous fibromyalgique? Vous ignorez la souffrance physique et psychologique, je suppose, pour être si affirmative sur vos écrits concernant STABLON;

Je ne suis pas de votre avis, c'est un scandale !!!

,malade, souffrante depuis de longues années, reconnue dépressive Bi-polaire, aujourd'hui, je suis considérée comme une droguée , avec mon ordonnance bleue, chaque mois que je vais devoir  présenter à la pharmacie comme une pestiférée, car STABLON,a été  détourné de son but thérapeutique par certains.

 Nous les malades, on posera un regard suspect comme si on demandait un stupéfiant ,comme les drogués , les paumés, que je plains,que  je n'accuse pas, ils sont en souffrance ,c'est tout !!

Ne soyez pas si rigoureuse,les autres antidepresseurs ne valent pas mieux, mais ils évitent des suicides , des meutres, et je vous en passe....

Perso, je n'admets pas cette décision, car pour les malades c'est une deuxième soufrance cette marginalisation avec leur futur carnet à souche, les médecins généralistes seront contraints ,tout comme nous à un geste lourd , difficile vis à vis du patient.

 

 

 

 

Votez pour ce commentaire: