Kate Middleton a accouché sans péridurale

Publicité

Selon la presse britannique, la duchesse de Cambridge n'aurait pas voulu avoir de péridurale pour mettre au monde son petit George.

Publicité

© abacapress Kate Middleton a accouché de son premier enfant, George Alexander Louis, le 22 juillet. Selon la presse britannique, le travail aurait duré près de 11 heures (ce qui est dans la moyenne pour un premier enfant) et la duchesse aurait choisi de ne pas avoir recours à la péridurale et aux analgésiques puissants pour mettre au monde son bébé . Dans la salle d'accouchement de la maternité St-Mary de Londres, elle était entourée d'une équipe médicale composée de trois médecins et de quatre sage-femmes. Etait notamment présent le Dr Marcus Setchell, l'ex-chirurgien gynécologue attitré de la reine Elizabeth II de 1990 à 2008.

Péridurale : comment ça marche ?

Publicité
La péridurale permet de bloquer provisoirement la transmission du message douloureux des nerfs venant de l’utérus, du col et du périnée grâce à l’injection d’un anesthésique local et d’un dérivé morphinique dans l’espace péridural. Pour un accouchement, les doses de produits utilisées permettent de conserver motricité et sensibilité. Indispensable, pour que la maman puissiez pousser et participer à la naissance de son bébé.

Quels sont les risques ?

Beaucoup de futures mamans, comme la duchesse de Cambridge, décident ne pas avoir de péridurale le jour de l'accouchement. Souvent parce qu'elles ont peur des effets secondaires. Effectivement, comme tout acte médical, la péridurale n’est pas dénuée d’effets secondaires. Une sensation de jambes lourdes ou une difficulté à bouger les jambes peut survenir temporairement. De même, une mini décharge électrique lors de la pose. Comme le bas du corps est "endormi", l’envie d’uriner est souvent diminuée et un sondage de votre vessie peut être nécessaire. La péridurale peut provoquer une baisse de tension pouvant avoir des conséquences sur le bébé. Celle-ci sera donc surveillée de près durant tout l’accouchement. Parfois la péridurale peut être insuffisante ou incomplète. Si c’est le cas le médecin la repose ou déplace légèrement le cathéter. Chez certaines d’entre vous, les produits utilisés peuvent causer des démangeaisons. De même des douleurs au point de ponction sont fréquentes mais disparaissent spontanément en quelques jours. Plus rarement l’aiguille peut perforer une membrane, la dure-mère, et entrainer des maux de tête. Si les antalgiques et le repos ne suffisent pas, l’anesthésiste "colmatera" la brèche grâce à un traitement spécifique. La survenue de complications sévères neurologiques ou infectieuses est extrêmement rare (< 1 / 1million) si l'on respecte les contre-indications et les précautions de mise en place du cathéter.

©Abacapress.com

A lire aussi : 10 choses à savoir sur la péridurale

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité