Jean-Pierre Coffe : son compagnon révèle les raisons médicales de sa mort

Publicité

Interviewé par le magazine Paris-Match, le compagnon de Jean Pierre Coffe décédé le 29 mars dernier, révèle de quoi s'est éteint le critique gastronomique.

Publicité

© abacapress"Il est parti comme il le voulait. Mais ... pour moi c'est trop tôt". C'est dans les colonnes du magazine Paris-Match que le compagnon de Jean Pierre Coffe exprime sa peine. Détaillant les derniers instants du critique gastronomique lors de son week-end de Pâques il révèle que ce dernier est mort d'une crise cardiaque. Par ces déclarations, il stoppe toutes rumeurs selon lesquelles Jean Pierre Coffe avait succombé à une longue maladie.

"Il est mort dans mes bras"

Publicité
Selon le magazine, il était tout de même Parkinsonien mais cela ne l'empêchait pas de vivre normalement. "Vers 23 heures, il m'appelle, il ne se sent pas bien", se souvient son ami. Lorsque les secours sont arrivés Jean Pierre Coffe s'était déjà éteint, "il est mort dans mes bras", ajoute son compagnon. "Sa hantise, c'était de finir grabataire. Il est parti comme il le voulait".

Crise cardiaque : les premiers signes

Le signe le plus fréquent et le plus caractéristique est une douleur thoracique qui survient lorsque le muscle cardiaque ne reçoit pas suffisamment d'oxygène. Si la douleur ne dure pas, il s'agit d'une angine de poitrine qui doit inciter à une consultation médicale rapidement. Si la douleur persiste, une douleur qui serre, brûle ou écrase, c'est l'infarctus du myocarde. On retrouve aussi des signes comme une grande fatigue, un essoufflement, une anxiété (la personne a l'impression qu'elle va mourir), une sudation, une sensation d'oppression thoracique. La douleur thoracique peut gagner le dos, la mâchoire, l'épaule et le bras (surtout le bras gauche) et dure, plus de 15 à 20 minutes. Les battements de coeur peuvent s'accélérer et devenir irréguliers (arythmie). On peut également observer des nausées et des vomissements, des modifications temporaires de la vision.

VIdéo. L'infarctus du myocarde en images

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité