Intestin : une faible diversité bactérienne augmente le risque de cancer colorectal

Publicité

Des niveaux différents de certaines bactéries présentes dans notre intestin modifieraient les risques de développer un cancer colorectal.

Publicité

Une récente analyse génétique, publiée dans le Journal of the National Cancer Institute, révèle que notre microbiome intestinal serait lié au risque de cancer du côlon. Le taux de certaines bactéries présentes dans notre intestin, dont le rôle dans l'inflammation et la cancérogenèse est reconnu, favoriserait le développement de la tumeur.
Ainsi, une présence trop faible dans notre système digestif de Clostridia serait une bonne nouvelle pour les cellules cancéreuses. Cette bactérie, responsable de la fermentation des fibres alimentaires, permet la production d'un métabolyte majeur capable d'inhiber la cancérogenèse du côlon. Un niveau élevé de Fusobacterium et Porphyromonas propose également un terrain favorable à la tumeur, ces deux bactéries étant liées à l'inflammation de la bouche et de la voie gastro-intestinale.

Une meilleure prévention du cancer du côlon

Afin d'arriver à ces conclusions, les scientifiques américains ont étudié les échantillons fécaux de 47 personnes atteintes du cancer colorectal et de 94 personnes saines. Par une analyse ADN, ils ont pu mettre en lumière le structure ainsi que les différences génétiques des microbiotes des participants. Ils ont également pris en compte les facteurs de mode de vie propre à chacun : âge, sexe, IMC, tabagisme, ...

Cette découverte pourrait permettre à très court terme la mise en place d'une nouvelle méthode de prévention de ce type de cancer. Grâce à un rééquilibrage du microbiote intestinal, les patients à risque verraient leur chance de ne pas développer de tumeur s'accroître.

Le cancer du côlon, qu'est-ce que c'est ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité