Insuffisance cardiaque : un risque multiplié par quatre chez les insomniaques

Publicité
Publicité

insomnie insuffisance cardiaque Selon des chercheurs norvégiens, les personnes insomniaques peuvent avoir 4,5 fois plus de risque de développer une insuffisance cardiaque. Entre 1995 et 1997, 54 279 personnes âgées de 20 à 89 ans sans aucun problème de coeur ont été questionnées sur la qualité de leur sommeil. En 2008, les chercheurs ont analysé les résultats en tenant compte de l'âge, du sexe, de la présence de cholestérol, de diabète... et ont recensé 1412 cas de défaillance cardiaques. Ils ont alors observé un effet "dose-dépendance"* entre le fait de présenter un ou plusieurs des trois symptômes majeurs de l'insomnie (difficultés à s'endormir, à rester endormi et ne pas avoir un sommeil réparateur) et le risque cardiaque. Ainsi, les personnes ayant le maximum de symptômes voient ce risque augmenter de 353%, soit 4,5 fois plus que ceux qui n'en ont aucun. Si les scientifiques ne connaissent pas vraiment la raison de cet effet, ils supposent que l'insomnie pourrait déclencher des réactions de stress et affecter alors négativement le mécanisme cardiaque. Interrogé par Medisite, le Dr Lars Laugsand, nuance ces résultats en expliquant que "l'échantillon de personnes testé était relativement petit et que l'indice de confiance de ces résultats reste donc très incertain".

*Plus une personne a des symptômes, plus le risque d'insuffisance cardiaque augmente.

Publicité
Source : Lars E. Laugsand, Linn B Strand, Carl Platou, Insomnia and the risk of incident heart failure: a population study, European Heart Journal , 5 mars 2013, doi:10.1093/eurheartj/eht019

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité