Infarctus : ces 2 facteurs inattendus triplent le risque

Infarctus : ces 2 facteurs inattendus triplent le risque©Fotolia

Des chercheurs irlandais ont montré que deux habitudes fréquentes, lorsqu’elles étaient combinées, pouvaient multiplier par trois le risque d’infarctus du myocarde. Découvrez quels sont ces facteurs de risque.

Publicité
Publicité

Comment limiter les risques d’infarctus ? S’il est établi que le tabac, l’hypertension, le diabète ou encore l’hypercholestérolémie sont des facteurs aggravant le risque de faire un infarctus du myocarde, des chercheurs de l’université de Galway (Irlande) annoncent que deux autres facteurs sont également impliqués. Et pas des moindres, puisqu’à eux seuls, ils multiplient par trois le risque de crise cardiaque . Il s’agit des accès de colère et de la pratique d’un sport de façon intense , expliquent-ils dans leur étude publiée dans la revue Circulation .

Publicité

Faire du sport intense quand on est énervé : la pire combinaison

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont analysé les circonstances de 12 461 infarctus du myocarde. Ils ont alors pu observer que dans 14% des cas, les volontaires avaient pratiqué une activité physique intense ou avaient eu un accès colérique dans l’heure précédent l’accident cardiaque. Ils ont alors pu montrer qu’indépendamment, ces deux facteurs doublaient le risque d’infarctus. Pire, combiner ces facteurs en se défoulant grâce à du sport de manière intensive juste après s’être énervé triplait ce risque.

Plus de risque de rupture de plaque d’athérosclérose

Mais comment expliquer l’implication de ces facteurs ? Un effort physique intense et une émotion forte, comme la colère, sont connus pour augmenter le rythme cardiaque et la pression artérielle, modifier la demande en oxygène du cœur et resserrer les vaisseaux sanguins. Des changements physiologiques susceptibles de "précipiter la rupture d’une plaque d’athérosclérose déjà vulnérable", selon les auteurs de l’étude. Ces plaques sont des dépôts de graisses dans les artères qui, lorsqu’elles se détachent, peuvent créer un caillot sanguin et conduire à un infarctus.

Du sport régulier et modéré plutôt qu’intensif

Publicité
Pour diminuer le risque d’infarctus, les chercheurs recommandent donc de ne pas tomber dans les extrêmes. Par exemple, puisque l’activité physique protège le système cardiovasculaire, ne vous en privez pas. Mais ne vous improvisez pas pour autant en champion olympique : des séances régulières de sport modéré valent mieux qu’une séance intense occasionnelle. Et pour prévenir les accès de colère, rien de tel que de bonnes nuits de sommeil et une alimentation équilibrée. Et pour les calmer ? Essayez plutôt les activités physiques relaxantes.

Vidéo. L'infarctus du myocarde en images

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité
Publicité