Ils arrêtent de faire l’amour pendant un an voici ce qu’il se passe

Publicité

Tess Stimson témoigne pour le DailyMail de son année d’abstinence avec Erik, son mari depuis quinze ans. Visiblement l’expérience s’est avérée fructueuse ! 

Publicité

Erik et Tess Stimson, la quarantaine, parents de trois enfants de 13 à 21 ans et travaillant tous les deux, regardaient leur libido s’envoler progressivement sans réagir. Après en avoir discuté avec franchise, ils ont décidé de reprendre en main leur relation de couple en décidant d’arrêter de faire l’amour pendant une année. Tess a raconté leur histoire au DailyMail.

L’une, écrivain et journaliste, l’autre mécène pour une ONG, n’avaient pas trop de temps à accorder au sexe (ou alors 2 à 3 fois par mois) pris par leurs horaires décalés, les voyages et les enfants. Après un léger accident de voiture et des lésions cervicales lui occasionnant des migraines il y a environ 18 mois, Tess avait même perdu la totalité de son désir sexuel . Las de se confronter aux refus de sa femme, Erik avait fini par laisser tomber .

Publicité
En février 2015, après la St Valentin, Tess et Erik ont décidé de s’embarquer dans une année spéciale...sans sexe . Le couple a tenté sa chance pour essayer d’abandonner le sentiment de devoir sexuel qui définissait leur relation et retrouver ses désirs d’antan. "Je voulais juste me sentir à nouveau sexy" témoigne Tess.

"Au bout de 6 mois, j’ai commencé à réagir à ses bras forts"

Otant au couple la pression du devoir conjugal, l’expérience a commencé par être particulièrement libérante. Au bout de deux mois, Erick a commencé à devenir un peu surexcité, raconte Tess, même si, avec une certaine appréhension, celle-ci ne voyait toujours pas sa libido se rallumer .

Au bout de 6 mois finalement, elle a commencé à sentir son désir revenir, réagissant "aux muscles forts des bras d’Erik quand il coupait du bois". Mais le pacte tenait toujours. Au bout de 9 mois, après avoir retrouvé le langage corporel des débuts : baisers fougueux, pieds qui se touchent sous la table, dîners au restaurant, et surtout après un slow passionné lors d’un réveillon, les deux amants ont craqué : "cette nuit là n’a pas été la plus réussie, mais elle a entamé la nouvelle forme de notre relation", raconte Tess. "Maintenant, nous sommes redevenus de vrais partenaires" témoigne-t-elle, "l’abstinence nous a rendu de nouveau amoureux."

Vidéo. Quelle fréquence pour les rapports sexuels

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité