Huile de coco : mise en garde contre l’utilisation de cette huile de cuisson

Huile de coco : mise en garde contre l’utilisation de cette huile de cuisson© iStock

D’après un rapport de l’American Heart Association (AHA) publié dnas la revue Circulation, l’huile de coco ne serait pas un aliment si sain que cela car il contiendrait un niveau élevé de graisses saturées. 

Publicité
Publicité

Un récent sondage révélé par l’American Heart Association démontre que 72% des Américains considèrent l’huile de coco comme un aliment sain. Pourtant seulement 37% des nutritionnistes partage cet avis . Cette divergence d’opinion s’explique par les techniques marketing qui montrent de l’huile de coco , comme une nourriture saine. En réalité, l 'huile de coco contient 82% d' acide gras saturés et le beurre 63% . Parmis eux : l ’acide laurique qui remplace les glucides et augmente le taux de mauvais cholestérol (LDL ) .

Publicité

Des risques liés aux graisses saturées

Selon le rapport, une expérience a été menée pour comparer les effets de l’huile de coco, du beurre et de l’huile de carthame (riche en acide linoléique polyinsaturé). Le beurre et l’huile de coco ont augmenté le cholestérol LDL contrairement à l’ huile de carthame . Une autre expérience a révélé que l’huile de coco augmentait significativement le cholestérol par rapport à l’huile d’olive à cause des graisses saturées . Ainsi, le rapport déconseille l’utilisation d’huile de coco car il augmente le mauvais cholestérol, et donc les risques de maladies cardiovasculaires .

Des recommandations de l’AHA

L’AHA donne quelques conseils pour réduire les graisses saturées . On peut les remplacer par d es graisses polyinsaturées et monoinsaturées. Elles sont contenues dans certaines huiles végétales par exemple. Cela permet de diminuer le cholestérol LDL , mais aussi les taux de triglycérides sanguins . Ainsi, des observations ont montrées que la baisse de la consommation de graisses saturées associée à une consommation plus élevée de graisses polyinsaturées et monoinsaturées montre une baisse des taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires . Comme l’ont soulignés l’AHA/American College of Cardiology et le Dietary Guidelines for Americans (2015-2020), ce passage des graisses saturées insaturées doit se faire dans le cadre d’un régime alimentaire sain .

Qu’est-ce que le cholestérol LDL ?

Avoir trop de cholestérol peut provoquer des risques pour la santé, principalement au niveau cardiovasculaire . Il faut donc pouvoir différencier le bon du mauvais cholestérol .
Le cholestérol est une molécule de gras produite par notre foie et notre alimentation. Il se déplace grâce à des lipoprotéines , qui déterminent le bon et le mauvais cholestérol. Les HDL (High Density Lipoprotein) amènent le cholestérol au foie pour qu’il soit détruit tandis que les LDL (Low Density Lipoprotein) transportent le cholestérol vers les cellules, où il sera stocké . Si l’équilibre est rompu, le mauvais cholestérol prend le dessus et s’accumule dans le corps, notamment au niveau des vaisseaux sanguins comme les coronaires (vaisseaux sanguins qui irriguent le cœur). Si ces vaisseaux se bouchent, il y a un risque de début d’infarctus et le cœur ne reçoit plus suffisamment de sang .
Pour éviter les risques cardiovasculaires, le taux de cholestérol LDL ne doit pas dépasser 1,6g/L de sang . Le taux de bon cholestérol doit également être suffisant pour protéger le corps : il doit être supérieur à 0,4g/L de sang .

Vidéo. 5 conseils pour faire baisser son cholestérol

Publicité

La rédaction a sélectionné pour vous sur Amazon :
Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité