Grossesse : méfiez-vous des sprays décongestionnants nasaux

Publicité

Accusés d'augmenter le risque de malformations congénitales rares, les sprays décongestionnants nasaux devraient peut-être être évités pendant la grossesse.

Publicité

grossesse© Fotolia Il est difficile de se soigner quand on est enceinte car de nombreux médicaments, risqués pour la santé du foetus, sont déconseillés. Une étude internationale menée sur plus de 20 000 enfants pointe aujourd'hui les risques des sprays décongestionnants nasaux. Selon les auteurs, ces produits pourraient être liés au développement de malformations congénitales à cause de leur teneur en phényléphrine et phénylpropanolamine.

Menée sur 12 734 enfants atteints de malformations et 7606 bébés témoins sains, cette recherche a mise en évidence : le risque d'un défaut de naissance des cavités cardiaques 8 fois plus élevé (soit + 0,27% en valeur absolue) chez les mères qui ont pris de la phényléphrine pendant les 12 premières semaines de grossesse, un risque de malformations de l'oreille du nouveau-né 7,8 fois plus élevé et de malformation du muscle de l'estomac (pylore) 3,2 fois plus élevé chez celle ayant pris de la phénylpropanolamine dans le premier trimestre de grossesse.

Publicité
Les scientifiques ne se veulent pas alarmants. Ils soulignent que ces risques restent très faibles en valeur absolue et que l'association avec la prise de décongestionnants nasaux est limitée à un petit nombre de malformations congénitales. Mais par mesure de précautions, mieux vaut peut-être employer des solutions plus naturelles (eau et sel par exemple).

> A lire aussi : 8 solutions express contre le nez bouché

Source : American Journal of Epidemiology 3 juillet 2013, Use of Decongestants During Pregnancy and the Risk of Birth Defects.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité