Grossesse : les médicaments anti nausées seraient sans danger

Publicité

Une étude danoise montre que la prise du médicament anti nausées Primpéran® n'est pas associée à un risque accru de malformations congénitales, de fausse couche ou de mortinatalité.

Publicité

nauseep© Fotolia Les désagréables nausées et vomissements font partie de cette belle aventure de la grossesse. En tout cas, plus de 50 % des femmes en souffrent au cours de la leur, généralement au début, et 10 à 15% d'entre elles se verront finalement prescrire un traitement pour les calmer. Le métoclopramide (Primpéran ®) est fréquemment requis lorsque le traitement par un antihistaminique ou vitamine B6 a échoué. Pourtant les données de sécurité chez la femme enceinte sont limitées.
Alors que les médicaments à base de métoclopramide ont encore peu de données de sécurité, l'équipe du Pr Bjorn Pasternak, du Statens Serum Institut (Danemark) a regardé précisément leurs effets indésirables au cours d'une étude portant sur 1 222 503 grossesses, parmi lesquelles 40 000 femmes ont été exposées au médicament.

Des résultats encourageants

Publicité
- 28 486 enfants sont nés après avoir été exposées à la métoclopramide au cours du premier trimestre de la grossesse et 113 698 sans avoir été exposés.
- 25 naissances sur 1 000 chez les enfants exposés ont été diagnostiquées avec une malformation majeure au cours de la première année de leur vie, contre 26,6 sur 1 000 chez les enfants non exposés.
- Aucune association entre l'utilisation du métoclopramide dans le premier trimestre de la grossesse et l'une des 20 malformations étudiées n'a été identifiée.
- Aucune augmentation du risque de fausse couche, de mortinatalité (expulsion d'un foetus mort après 22 semaines de gestation), de naissance prématuré, de faible poids de naissance ou de retard de croissance n'a été associé à l'utilisation du métoclopramide durant la grossesse.

Ainsi, selon les chercheurs, l'utilisation du Primpéran® ne serait pas liée à des risques accrus de malformations congénitales, de fausses couches ou de mortinatalité.
Les auteurs précisent que la plupart des médicaments contre les nausées et les vomissements ne sont disponibles que sur prescription et qu'une femme enceinte ne doit pas prendre ce type de produits sans avoir consulté son médecin. Et l'on rappellera que ce produit est contre-indiqué aux enfants de moins de 18 ans.

Lire aussi : 10 astuces anti nausée

Ces médicaments dangereux à éviter pendant la grossesse

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité