Fukushima aurait causé 14000 décès aux Etats-Unis

Publicité
Publicité
Publicité
Une revue scientifique américaine vient de publier une étude qui conclue que la catastrophe de Fukushima serait à l'origine de non moins de... 14000 décès aux Etats-Unis. Info ou intox?
Les deux auteurs de l'étude, Joseph Mangano et Janette Sherman, estiment que ce chiffre, calculé sur 14 semaines, peut être comparé aux 16500 décès lors des 17 semaines qui ont suivi l'explosion de Tchernobyl, rapporte le Journal of Health Services .
Seulement six jours après la fusion du réacteur nucléaire japonais, les chercheurs ont trouvé des taux de radioactivité des milliers de fois plus élevés que la normale dans l'air, l'eau et le lait.
L'augmentation statistique du nombre de décès toucherait surtout les nourrissons car 'ils ont des systèmes immunitaires moins développés' selon Mangano, qui ajoute : 'Cette étude (…) ne fait qu’augmenter l’inquiétude et suggère fortement de continuer des études de santé pour comprendre le réel impact de Fukushima au Japon et autour du monde. Les découvertes sont importantes pour le débat actuel sur la construction de nouveaux réacteurs et combien de temps on doit conserver les réacteurs vieillissants en service.'
Toutefois, si ces chiffres doivent être pris en compte, ils sont encore à analyser avec précaution.
Pour Francis Sorin, journaliste scientifique, responsable du Pôle Information de la Société Française d'Energie Nucléaire ces conclusions sont 'farfelues' car la radioactivité 'produit des cancers et des maladies lentes, parfois au bout de vingt ans' et ne peut en aucun cas avoir des effets aussi ravageurs quelques mois seulement après l'explosion.
Affaire à suivre, donc...
A lire aussi :

Publicité
Publicité

Ailleurs sur le Web

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité