France : un cas de décès suite à une méningite

Publicité

Une jeune étudiante de 21 ans est décédée en France ce weekend d’une méningite bactérienne, due à un méningocoque du groupe B. Une maladie rare en France mais qui peut être contagieuse, rappelle ainsi l’Agence régionale de santé de la région.

Publicité

© FotoliaDans un communiqué, l’Agence régionale de santé (ARS) de la région Rhône-Alpes a confirmé le décès d’une jeune femme de 21 ans, étudiante à l’Université Lyon III, d’une méningite bactérienne.
La jeune femme est décédée dans la nuit de samedi à dimanche, d’une infection invasive à méningocoque du groupe B.

L’ARS a par ailleurs précisé que "les personnes ayant été en contact rapproché et prolongé avec cette jeune femme ont été identifiées au sein de sa classe et dans son entourage". En outre, "un traitement antibiotique préventif leur a été prescrit conformément à la circulaire relative à la prophylaxie des infections invasives à méningocoques de la Direction générale de la santé."

Publicité
Une infection grave qui se transmet par voie oro-pharyngée

L’Agence rappelle que l’infection invasive à méningocoque "est une maladie qui est rare en France mais qui peut être grave." Elle se transmet d’un individu à l’autre par les sécrétions oro-pharyngées, autrement dit les postillons ou la toux et touche plus particulièrement les enfants et les adolescents.

Selon les dernières données de l’Institut de veille sanitaire citées dans le communiqué, le taux d’incidence de cette méningite est de 0,78 cas pour 100 000 habitants dans le département du Rhône, avec 14 cas notifiés sur ce territoire au cours des 52 dernières semaines. Au niveau national, le taux d’infection invasive à méningocoque est de 0,65 cas pour 100 000 habitants en 2014.

Environ 10% de la population serait porteuse d’un méningocoque au niveau du pharynx, sans maladie associée dans la plupart des cas. Mais il arrive qu’une infection invasive à méningocoque se développe. Elle peut alors donner lieu à une méningite comme ce fût le cas ici, ou à une septicémie (infection généralisée) à méningocoque.

Deux symptômes doivent alerter selon le ministère de la Santé : une fièvre élevée et mal tolérée et/ou une ou plusieurs taches rouges ou violacées.

Vidéo. La méningite : qu'est-ce que c'est ?

Publicité

Publicité

Ailleurs sur le Web

Publicité