Financement de la Sécurité sociale en 2014 : voilà ce qui va augmenter !

Publicité

L'Assemblée nationale votera mardi le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2014. Tour des mesures qui coûteront plus cher à votre portefeuille.

Publicité

© Fotolia Plusieurs mesures sont envisagées par le gouvernement pour combler le "trou" de la Sécurité sociale en 2014. Parmi celles-ci :

- Un relèvement des prélèvements sociaux sur l'épargne à 15,5%, pour certains contrats d'assurance-vie, plans d'épargne en actions (PEA) et plans d'épargne-logement (PEL).

Publicité
- Une taxe sur les boissons énergisantes comme le Red Bull. A partir du 1er janvier 2014, les députés de gauche ont voté un prélèvement d'un euro par litre sur les sodas dépassant une certaines quantité de caféine ou de taurine.

- Une nouvelle cotisation pour les artisans, commerçants et professions libérales qui relèvent du Régime social des indépendants (RSI). Pour un revenu annuel de 50.000 euros, cela représentera un prélèvement de 37 euros en 2014 et de 75 euros en 2017, à l’issue de la montée en charge de cette mesure, selon le gouvernement. Pour un revenu de 100.000 euros, la ponction sera de 187 euros l’an prochain et de 375 euros en 2017.

- Augmentation de 17 euros du complément familial versé aux familles nombreuses et aux revenus modestes à partir du 1er avril 2014 (167 euros actuellement).

- Division par 2 de l'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant pour les couples aux deux revenus, ayant deux enfants, et déclarant 48 000 euros d'impôts ou plus. Ceux-ci toucheront 93 euros au lieu de 186 actuellement pour les enfants nés après le 1er avril 2014.

- Plafonnement de la prise en charge des dépassements des tarifs des médecins (si la prise en charge baisse, le dépassement des tarifs pèsera plus lourd sur les patients).

Et aussi :

- Etendue du dispositif d'encadrement du prix des lunettes aux ménages les plus pauvres, ceux qui bénéficient de la CMU.

- Expérimentations de vente à l'unité de certaines antibiotiques, pendant 3 ans.

- Prise en charge à hauteur de 150 euros des aides au sevrage tabagique pour les jeunes de 20 à 25 ans.

Ces propositions seront votées mardi par l'Assemblée nationale. Puis la loi sera examinée à partir du 12 novembre.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité