Faut-il arrêter de manger du poulet rôti pour éviter Alzheimer ?

Publicité

Une étude menée par des chercheurs américains, italiens et australiens démontre que certains modes de cuissons trop forts augmentent le risque de démences.

Publicité

Faut-il arrêter de faire cuire nos aliments au four ? Selon des travaux publiés dans la revue américaine PNAS, certains modes de cuisson pourraient favoriser le développement de démences comme la maladie d'Alzheimer. En cause, le développement des AGE (Advanced glycation end products) ou "produits de glycation avancée". Si ces AGE peuvent se former naturellement dans le corps, ils proviennent aussi de ce que l'on mange. La glycation est une réaction favorisée par la cuisson lors de la rencontre entre les sucres et les protéines. Plus la température de cuisson est élevée (plats rôtis, grillés ou frits), plus nous avalons d'AGE. Or, d'après les observations des chercheurs sur le cerveau de souris nourries avec des régimes plus ou moins riches en AGE, ceux-ci peuvent se déposer dans le cerveau et entraîner une accumulation de plaques d'amyloides, caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Pour les scientifiques, la réduction des AGE alimentaires est possible et peut fournir une stratégie de traitement efficace contre la maladie d'Alzheimer, mais aussi le syndrome métabolique.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité