Le lien inattendu entre rapports intimes et calculs rénaux

Publicité

Une étude israélienne révèle un lien de cause à effet étonnant entre faire l'amour au moins 3 fois par semaine et les calculs rénaux. Explications.

Publicité

© FotoliaFaire l'amour peut guérir bien des maux, même les calculs rénaux ! Selon une étude récente d’une clinique d’Ankara en Turquie, parue sur le site du National Center for Biotechnology Information, faire l’amour au moins trois fois par semaine pourrait faciliter l’évacuation des fameux cristaux formés à l'interieur du rein.

Voici comment les chercheurs ont procédé : dans le département d’Urologie de l’hôpital, 75 patients ont été divisés en trois groupes. Les participants du premier devaient avoir au moins 3 relations sexuelles par semaine avec leur partenaire, ceux du second se sont vu administrer de la tamsulosine (un alpha-bloquant qui réduit la contraction des muscles de la prostate et de l’urètre, ce qui permet d’uriner plus facilement) et ceux du troisième ont reçu le traitement standard contre les calculs rénaux.

Publicité
Moyenne de 4,7 millimètres pour les calculs évacués

Résultat : au bout de deux semaines, 26 des 31 patients affiliés au premier groupe étaient capable d’évacuer leurs calculs. C'était le cas de 10 participants sur les 21 du 2ème groupe, et de 8 participants sur les 23 du 3ème groupe. La taille moyenne du caillot évacué était de 4,7 millimètres.

Selon une autre étude publiée dans les Annales des Urgences de la Médecine , la tamsulosine est efficace pour évacuer les gros caillots. L’auteur principal de l’étude Jeremy Furyk, de l’hopital de Townville en Australie a commenté : "Si l'étude est moins positive pour l'évacuation des petits calculs, elle est aventagueuse pour les victimes de gros calculs rénaux ".

Vidéo : les calculs rénaux

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité