Faire des pauses permet d'entretenir la mémoire

Publicité

Le sommeil est essentiel car il permet parmi ses nombreux bienfaits de consolider la mémoire avec de nouveaux souvenirs. Mais des chercheurs ont découvert que se détendre pendant 10 minutes serait aussi efficace. Une bonne nouvelle pour les insomniaques et les amnésiques.

Publicité

© FotoliaTous les moyens sont bons pour préserver, voire booster la mémoire. Et s'il suffisait simplement de se reposer quelques minutes au calme, loin de toute technologie. C'est ce qu'affirment des chercheurs britanniques de l’université britannique Heriot-Watt. Leur étude parue dans la revue spécialisée Hippocampus explique que dix minutes de détente au calme seraient suffisantes pour renforcer notre capacité à se souvenir de nouvelles informations.

"Beaucoup de gens pensent que le cerveau a besoin d’être constamment stimulé mais peut-être que ce n’est pas la meilleure solution", explique Michaela Dewar, principale auteur de l'étude. Nous formons constamment de nouveaux souvenirs. Fragiles, ceux-ci ont besoin d'être consolidés avant d'être "entreposés" à long terme, un processus qui se produit pendant le sommeil. Mais l'étude prouve que ce phénomène est également possible pendant la journée.

Publicité
Un effet durable

En 2012, les scientifiques avaient déjà démontré qu'un peu de repos était utile pour se rappeler ce qu'on leur a dit quelques minutes plus tôt. Et l'effet semble durer puisque les personnes qui se sont relaxées dans une pièce calme, tamisée et sans téléphone 10 minutes après avoir entendu une histoire étaient 10% plus précis dans leur souvenir une semaine plus tard, que les personnes ayant joué à un jeu immédiatement après.

"Lorsqu'on leur a demandé ce qu'ils avaient pensé par la suite, la plupart des bénévoles ont dit qu'ils avaient laissé leurs esprits errer", ajoute Michaela Dewar. Les chercheurs ont remarqué que ces bénéfices s'appliquent également aux souvenirs spatiaux : les bénévoles qui se sont reposés après avoir exploré un environnement de réalité virtuelle s'orientaient mieux dans des repères virtuels que ceux qui ont joué à un jeu par la sui

Publicité
Des résultats qui constituent une bonne nouvelle pour les insomniaques mais aussi pour les amnésiques car les bénévoles qui en souffrent ont montré des améliorations considérables sur le test de mémoire après une pause. "Les résultats remettent en question les théories actuelles de la mémoire", explique la chercheuse, qui espère déterminer si de nombreuses pauses peuvent aider les amnésiques à apprendre de nouvelles informations.
tions.

Vidéo Comment le cerveau apprend-il à lire ?


Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité