Etre de mauvaise humeur, c'est bon pour la santé !

Publicité
Publicité

mauvaise humeur Les personnes qui expriment leur mauvaise humeur auraient une espérance de vie plus longue. C'est ce qu'affirme une étude allemande de l'Université de Jena, publiée dans la revue Journal Health Psychologies. Les chercheurs ont étudié les cas de plus de 6000 sujets, en surveillant plusieurs paramètres de l'organisme, y comprit leur humeur. Ils ont pu observer une hausse du système cardiaque, chez les patients qui contiennent le plus leurs émotions négatives. Avec le temps ce phénomène pourraient favoriser les risques de faire de l'hypertension ou de développer des maladies cardiaques. Certains sujets se sont même révélés être plus à risques parcequ'ils intériorisent plus que les autres. Les scientifiques les appellent "les represseurs". Marcus Mund à la tête de cette étude, explique dans le Daily Mail :" Quand elles sont exposées à des tâches stressantes, elles montrent un rythme cardiaque et un pouls plus élevé que les non-répresseurs et présentent d'autres signes objectifs de stress et d'anxiété ".
A l'inverse, exprimer ses émotions pourrait rallonger l'espérance de vie. Puisqu'ils ont constaté que les italiens et les espagnols connus pour leurs fort caractères, vivraient plus vieux de de deux ans, par rapport aux anglais qui intériorisent plus.
Une bonne nouvelle pour la France, connue pour être un pays de grands râleurs .

Publicité
Source: The costs of repression: A meta-analysis on the relation between repressive coping and somatic diseases, Marcus Mund et Kristin Mitt, Septembre 2012 , doi: 10.1037/a0026257

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité