Eternuement : jusqu'à 6 mètres de postillons !

Publicité

Lorsqu'on éternue ou que l'on tousse, les postillons peuvent être propulsés jusqu'à six mètres, rapporte une étude américaine. Une bonne raison de mettre sa main devant la bouche ou le nez !

Publicité

Les postillons expulsés après un éternuement ou une quinte de toux peuvent aller jusqu'à six mètres ! C'est ce qu'affirment les scientifiques de l'Institut technologique du Massachusetts (Etats-Unis) après avoir étudié le phénomène. Lorsqu'on tousse ou éternue, on expulse un nuage fait de gaz et d'air chaud humide. L'interaction entre les gouttelettes crachées et ce nuage crée une circulation à l'intérieur de ce dernier. Du coup, les gouttelettes restent suspendues dans l'air, grossissent et avancent dans l'air.

Les microbes transmis par les systèmes d'aérations
Les scientifiques avaient sous-estimés la distance parcourue des postillons parce qu'ils ne prenaient pas en compte ce nuage. Or, personne n'y échappe ! Il se propage aussi bien à l'horizontale qu'à la verticale. "L'air chaud et humide est plus léger et monte plus facilement, notamment vers les systèmes de ventilation au plafond", explique Lydia Bourouiba, chef de l'étude interrogée par Le Figaro . Les microbes se propagent plus rapidement et dans toutes les pièces où mènent les systèmes d'aérations. Mettre sa main devant sa bouche quand on éternue n'aura jamais paru aussi indispensable !

Publicité
Source : Violent expiratory events : on couching and sneezing , Lydia Bourouiba, Journal of Fluid Mechanics, Avril 2014.

Image du nuage expulsé après un éternuement :

Publicité

éternuement, postillons, toux, quinte

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité