Erreur médicale : son bébé naît sans bras gauche

Publicité

Malgré les dix échographies que Vanessa a subi pendant sa grossesse, c'est le jour de la naissance de sa fille qu'elle découvre qu'elle n'a pas de bras gauche. Elle a saisi la justice.

Publicité

"Lorsque les sages-femmes m'ont annoncé qu'un des bras de Kim n'avait “pas poussé”, j'ai cru à un cauchemar. Puis j'ai hurlé." Maman en juillet dernier, Vanessa n'imaginait pas que son accouchement prendrait cette tournure. Après avoir subi une interruption médicale de grossesse en août 2012 et accouché d'un enfant mort-né, la jeune femme de 23 ans tombe enceinte. "J'étais très heureuse mais je ne voulais pas que cette nouvelle grossesse soit suivie par l'hôpital d'Arles, où je n'ai pas compris pourquoi j'avais perdu mon enfant" raconte-t-elle au JDD . C'est une gynécologue libérale qui suit sa grossesse de près et lui fait d'ailleurs passer dix échographies au lieu des trois obligatoires. Tous les comptes-rendus sont bons. "Ma gynécologue n'a jamais vu qu'il manquait un bras à ma fille" poursuit Vanessa.

"Je ne la verrai jamais marcher à quatre pattes"

Publicité
Le jour de l'accouchement, la malformation est découverte. "J'aime ma fille plus que tout, mais je n'accepte pas ce qui s'est passé. Je ne la verrai jamais marcher à quatre pattes, ni nager…" raconte-t-elle avec tristesse. Selon le Dr Paul Benos, gynécologue obstétricien au CHU de Montpellier, "cette malformation aurait pu être dépistée dès la dixième semaine. Passer à côté de l'absence d'un membre entier relève de la faute de diagnostic et d'une insuffisance médicale." Contactée par Vanessa, la gynécologue se serait dit désolée. La jeune femme a décidé de ne pas en rester là. Ses avocats ont saisi la commission régionale de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux. Des explications seront peut-être fournies.

Publicité

Publicité

Contenus sponsorisés

En Vidéo

En Vidéo sur Medisite

Publicité